Méteo / FLux temporel et rumeurs


2016
Le flux mène au 16 février 2016.
En europe et en France en particulier, la météo est déréglée. Les températures sont au dessus des normes et on a plutôt l'impression d'être au printemps. Partout ailleurs dans le monde, la météo est conforme aux normes.

De nombreuses failles temporelles émergent, partout sur le globe, et d'anciennes figures qu'on croyait disparues refont surface. Les surhommes, désormais appelés "super héros", sont maintenant de notoriété publique et certains ont même des comics relatant leurs exploits.
Certains groupes datant de l'époque chimérique font à nouveau parler d'eux...

1934
Le flux mène au 02 janvier 1934.
A paris, le ciel est agréable et ensoleillé. A Londres, températures fraiches mais ciel dégagé. Aucune faille, jusqu'ici ne mène en dehors de ces villes. Les autres villes sont bien sur accessible, mais le flux temporel ne nous permet pas de connaitre l'état météorologique dans les autres villes.

Un meurtrier en série sévit en ce moment à Paris, découpant les mains de ses victimes.

Une enquête est menée sur les laboratoires privés Flamel et leur soit disant "produit miracle".

Le scientifique français Henri George Ben a disparu...< /div>

1921
Le flux mène au 21 février 1921
A paris, le temps est clément, mais il fait assez sombre.
A Londres, il pleut et la température est basse.
Aucune faille, jusqu'ici ne mène en dehors de ces villes. Les autres villes sont bien sur accessible, mais le flux temporel ne nous permet pas de connaitre l'état météorologique dans les autres villes.

Une folle rumeur court sur la résurgence d'une ethnie Fae et leur lien avec "la fée verte" reste à démontrer...

    Le pouvoir du nom

    Partagez
    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Sam 6 Fév - 16:15

    Le pouvoir du nom



    9h10, je me lève après que le soleil ait enfin décidé de montrer son nez. Hier, j’ai réussi à refiler une vieille babiole à un collectionneur qui m’en a donné une bonne liasse de billets en échange. Je vais pouvoir me payer un aller simple pour Londres et revoir de vieilles connaissances. En fait, je fais toujours ça quand je suis en pause, un verre de rhum, un groupe de mecs débiles avec qui je me sentirai pas trop con une fois bourré puis si j’ai de la chance, une soirée torride dans un hôtel miteux avec une fille sans valeur. Et une fois les idées claires, je retournerai à Paris exercer mon activité de voyou pour amasser de nouveau de l’argent et revenir à Londres. En soit, un rituel qui me déplaît pas, je gagne de l’argent, je me fais plaisir et je botte des culs, que vouloir de plus?

    En fait si, il y a quelque chose qui me tracasse en ce moment, j’ai repensé au vieux loubard que j’avais entendu discuter dans un bar à Londres, il disait qu’il avait entendu des rumeurs sur l’existence de failles temporelles, des sortes de porte qui permettraient à ceux qui les franchissent de se téléporter à une autre époque. Ça fait longtemps que je n’ai plus pensé à ma famille mais si ces trucs existent vraiment y aurait encore une chance que je les retrouve, que je retourne dans le passé et que je défonce la gueule de ceux qui ont osé nous défier. Et là je pourrais enfin tester la puissance de mon joujou sur de vrais humains. Mais ce qui m’emmerde le plus c’est de rester discret, les autorités me suivent de près, ils connaissent mon histoire et ils connaissent surtout mon père. S’ils découvraient que j’étais un hors-la-loi, je pourrais plus bénéficier de l’aide des amis de mon père et je pourrais même plus sortir en public. Et pour l’instant, personne n’a réellement aperçu Hurlecendre, il y a des échos qui en parlent mais rien de concret, je dois continuer à garder le secret sur son existence. En gros, si je me fais trop remarqué, je pourrais me faire traquer par les flics et par des voleurs qui convoiteraient mon fusil. Et c’est pour ça que je dois continuellement changer de place je peux pas m’installer dans un coin et attendre que des fouineurs me remarquent.

    Je m’habille rapidement, enfile mon sac et descends à l’auberge, je casse la croute, je monte sur ma bécane et prends la route jusque la côte. Peu importe où je vais mes deux seuls compagnons de route sont toujours mon fusil et ma moto. J’ai dû en faire des expéditions pour pouvoir l’acheter celle-là. A défaut d’avoir une baraque, il me fallait au moins un moyen de déplacement décent. Arrivé à Calais, je me dirige chez Leonard, une ancienne connaissance à moi, on a déjà bricolé pas mal ensemble en étant gamin. Lui, il est devenu pilote et mécano, il a son propre engin et il me fait des prix raisonnables pour traverser la Manche. Il a une sorte de mini cargo du coup je peux ramener ma bécane pour un petit supplément. On se rejoint à l’aérodrome et on décolle sans attendre. Normalement il faut des autorisations spéciales pour voler au-dessus des eaux franco-britanniques mais on est pas du genre à gaspiller notre fric dans tout ce qui est administratif. Je lui raconte les nouvelles, il me raconte ses découvertes et en quelques minutes on aperçoit déjà les côtes anglaises. Il me dépose dans un champ, je lui donne ce que je lui dois et il repart sans tarder. A quelques kilomètres de là, je retrouve une auberge, je pose mes affaires et m’installe pour la nuit.

    Le lendemain, je me dirige vers Londres, j’essaye de me remémorer l’endroit où j’avais entendu parler des failles temporelles, je crois me rappeler que c’était un établissement assez côté, il y avait beaucoup de monde et c’était un grand bar. Puis d’un coup, je me rappelle c’était le Diogène Club, je connais leur président, nos pères étaient amis. Il est surnommé l’accélérateur, s’il est aussi intelligent que son géniteur, il pourrait peut-être savoir des choses sur ces rumeurs et m’en apprendre plus. Je demande la position du club et m’empresse de m’y rendre. Arrivé sur les lieux, je gare ma moto, expire un bon coup et pars d’un pas décidé pour une nouvelle aventure.

    POOL KARMA :
    2/2
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Sam 6 Fév - 17:27

    Bonjour, je prends la main à partir de maintenant sur tous les Pnjs que tu as introduit dans ton rp, et ceux qui arriveront ensuite. Il en va de même pour les décors introduits et les situations. Tu auras bien sur suffisamment de marge de manœuvre, mais ne pourra pas contrôler (sauf pouvoir spécial) les réactions des autres personnages.
    C’est parti, et bon jeu !
    Le pouvoir du Nom




    L’ambiance était un peu spéciale, autour du Club. Bien entendu, tout le monde savait que de nombreux surhommes se réunissaient ici, et l’endroit attirait pêle-mêle curieux, journalistes en quête de sensations fortes et surhommes discrets ou plus voyants.

    L’on murmurait que l’Accélérateur lui-même y venait fréquemment pour faire des discours ou relater des aventures, et qu’il avait un talent indéniable pour les raconter.
    A l’entrée du club, deux types l’air plutôt détendus regardent les gens s’approcher. Visiblement, ils semblent jauger ceux qui souhaitent entrer, et leur font un signe de tête, sans même rien leur demander, pour la plupart. De temps en temps, le signe de tête est latéral, et le « non » sans appel.

    Des gosses assez surexcités jouent plus ou moins dehors, et personne ne semble trouver étrange leur présence alors qu’il se fait tard.

    Les deux types regardent approcher Tom avec calme, mais sans sourire. Ils n’ont pas l’air agressifs, mais une étrange sensation semble peser sur les tempes de Tom. Au bout d’un moment, ils font signe à Tom qu’il peut entrer.
    Mais juste avant d’entrer, un des gosses percute Tom, avant de s’excuser. Fait étrange, il semble beaucoup trop rapide pour un gosse ordinaire. Les deux hommes le regardant, il leur fait un pied de nez, avant de partir à une vitesse impressionnante.
    Une fois à l’intérieur, une sensation de gêne dans la poche de Tom le fait plonger la main dans cette dernière. Il y trouve un papier froissé, avec quelques mots maladroitement griffonnés

    « Leonard est en danger, ainsi que Hans. Retrouvez-moi à minuit là ou tout a commencé… ».


    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Lun 8 Fév - 18:48

    Le pouvoir du nom




    Je déchante rapidement quand je vois à l’entrée deux hommes qui semblent autoriser ou non les gens à entrer. Il faut que je rencontre le fils du professeur.  A mon arrivée, ils me toisent d’un air dubitatif puis finissent par m'autoriser à rentrer d'un bref hochement de tête. Mais à peine ai-je le temps de faire un pas que je me fais percuter par un gamin qui déboule à une allure folle.
    « Sale gosse ! »
    Une fois à l’intérieur, je m’aperçois que tout le monde braille, les enfants courent partout, les femmes parlent entre elles pendant que les hommes occupent le bar. Il y a des hommes bizarres, certains ont des déformations, d’autres sont défigurés. Je ne me rappelais plus que cet endroit était une sorte de lieu de rencontre pour les surhommes et les mutants.
    Je m’avance vers le bar puis sens une petite boule dans ma poche. Je sors le bout de papier qui s’y trouve puis j’y lis : « Leonard est en danger, ainsi que Hans. Retrouvez-moi à minuit là où tout a commencé… ».

    « Et merde ! »
    Qu’est-ce t’as foutu Léonard et pourquoi Hans est mêlé à tout ça ? Ca fait des années que je l’ai pas vu. Je comprends pas j’ai vu Léonard repartir en France. Et pourquoi ce gamin m’a donné ce bout de papier. Je resors dehors, il faut que je retrouve ce gosse. Je marche aux alentours du club espérant tomber sur ses traces mais rien. Les rues sont bondées, et à la vitesse où il allait j’ai peu de chance de le revoir ici. Pis qu’est-ce que ça veut dire ? A minuit là où tout a commencé ? Qu’est-ce qui a commencé ? Et qui veut me rencontrer ? Où tout a commencé ? Y a plein de choses qui ont commencé comment il veut que je devine… Et comment il savait que j’allais me rendre au Diogène club j’en ai parlé à personne. Malgré ça, je ne suis pas si inquiet, Hans et Léonard sont des durs à cuire puis un petit peu d’action, deux, trois coups de feu, l’idée me faisait franchement envie. Clairement, je serais resté ici si ça aurait pas été ces deux gars-là mais je leur suis bien redevable. Sans Hans, j’aurais été incapable de survivre seul, il m’a tout appris, il est comme un père pour moi. Le mien était bien trop occupé à aider tout le monde sauf sa famille, il a même fini par en mourir. Et Léonard c’est le gros mécano sur qui je peux compter quand j’ai des problèmes, il m’a appris plein de trucs cools et c’est lui qui a rafistolé ma bécane. Après avoir fait le tour du quartier, je retourne devant le club et demande aux gars qui se trouvent devant s’ils ont revu le gamin.
    >> Les gars regardent Tom, avec un petit sourire amusé. Visiblement, ces gosses des rues ne sont pas inconnus dans le coin. L'un des deux répond à Tom "ce sont les gosses de L'accélérateur...Ils font parti du gang des ULTRARAPIDES... Mon gars, si l'accélérateur t'as dans le collimateur, c'est soit très bon pour toi, soit très mauvais.. Mais en tous les cas, tu serais avisé de tenir compte de ses messages." Un coup d’œil de sa part envers la poche de Tom indique clairement qu'il est au courant. Une jeune femme, observant la discussion, se permet alors d'intervenir... S'approchant voluptueusement de Tom, elle commente simplement "allons les gars... Vous savez bien ce que c'est, la première fois... C'est ta première fois pas vrai ?" dit-elle en regardant Tom. Elle lui fait signe de le suivre a l'intérieur, pour profiter un peu de la soirée. Il n'est pas encore très tard.. Cette histoire de commencement trotte dans la tête de Tom. La jeune femme a une coupe de cheveux garçonne, et une chevelure noire d'ébène. Elle semble d'un milieu aisé, et sa robe sculpte sa silhouette de façon plaisante, sans être vulgaire. Un petit grain de beauté au coin de son oeil droit lui donne un air un peu fripon.

    J’assiste à tout ça sans dire un mot. Puis la femme me demande soudainement : « C’est ta première fois pas vrai ? » J’étais déjà perdu mais là je comprends plus rien. Je me contente de hocher les épaules puis la suis à l’intérieur. L’accélérateur mais qu’est-ce qu’il me veut? Je le cherche et finalement c’est lui qui m’envoie des messages puis ils sont plutôt farouches ses gamins. Et c’est quoi ce club des ultrarapides, ils apprennent à courir là-bas ? Finalement, la jeune femme s’assoit sur un tabouret et m’indique de m’asseoir à côté d’elle ; ça faisait longtemps que ça m’était pas arrivé ça. Elle me paye un coup puis on entame la discussion parlant de tout et de rien, finalement son air et son comportement un peu rock mais élégant me donnent envie de la connaître un peu plus. Généralement, mes réflexes de goujat refont surface et je m’en sors avec une joue rouge. Là si ça se trouve on va peut-être battre un record de longévité dans la catégorie conversation avec une femme.

    POOL KARMA :
    2/5
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Mer 10 Fév - 20:36

    Le pouvoir du Nom




    La jeune femme est assez avenante. Pas vraiment belle, mais « du chien » comme on dit. Elle semble, de plus, tenir très bien l’alcool.

    « Jolie pétoire »…. Te dit-elle, avisant Hurlecendre, qui ne se distingue pas forcément très bien, mais qui ne laisse aucun doute sur ce que tu planques sous ton long manteau. « S’ils t’ont laissé rentrer avec ça, c’est parce qu’ils ont leur raison… Soit ils ne te craignent pas, soit ils te surveillent. Soit ils veulent te tester…. Peu importe… »

    Sirotant, les yeux plissés, son bloody Mary, elle se rapproche un peu, baissant le ton.
    « Écoutes, je sais que les Ultrarapides te tournent autour. Autrement dit, l’accélérateur… Une idée du pourquoi ? C’est un peu son fief, ici… D’habitude, il faut pratiquement montrer patte blanche… Mais si tu es un surhomme, et que tu veux servir ta patrie, alors… Tu es ici chez toi… »

    Visiblement, elle comprend ton manque de confiance, car elle juge bon de préciser.
    « On n’a pas tous des dons ou des … pétoires, ici... Mais on a, assurément, tous des compétences particulières… Quand je disais que c’était ta première fois, je parlais de ta venue au Club… Certains vont surement vouloir te tester… Mais je peux t’aider… Et si tu te demandes pourquoi je peux t’aider… disons... que j’ai vu ton arrivée, et que ça m’a paru intéressant. Attend, je vais te montrer… »

    Elle déploie alors un journal sur le zinc du bar. Chose étrange, il n’y a pas de date de parution sur le journal. Les traits tirés, dans un air d’intense concentration, elle replie le journal, puis le redéploie à nouveau. Tout a changé ! les images, les titres, le texte ! Il est à présent daté, et la date est celle d’après demain… Quelque chose t’intrigue dans la photo sur la marge réservée aux faits divers…

    « oh, ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais… souvent je vois le passé dans le journal… parfois le futur… »


    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes

    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Lun 15 Fév - 12:35

    Le pouvoir du nom




    La femme enchaîne les verres comme on enchaîne les sujets de conversation. On dirait même qu’elle passe sa vie dans ce bar, elle n’a même pas besoin d’ouvrir sa bouche que le barman lui sert toute une farandole d’alcool. Elle est solide la demoiselle. Puis son regard se fixe sur mon manteau, elle lâche le verre qu’elle vient de siphonner puis lâche : « Jolie pétoire ! ». Et merde. Je referme mon manteau puis lui lance un regard menaçant qui ne la gêne absolument pas puisqu’elle continue :
    « S’ils t’ont laissé rentrer avec ça, c’est parce qu’ils ont leur raison… Soit ils ne te craignent pas, soit ils te surveillent. Soit ils veulent te tester…. Peu importe…»
    «-Mêle toi de ce qui te regarde tu veux»

    Elle se rapproche de moi puis me murmure :
    « Écoutes, je sais que les Ultrarapides te tournent autour. Autrement dit, l’accélérateur… Une idée du pourquoi ? C’est un peu son fief, ici… D’habitude, il faut pratiquement montrer patte blanche… Mais si tu es un surhomme, et que tu veux servir ta patrie, alors… Tu es ici chez toi… »
    « -Ni l’un ni l’autre, je venais pour avoir des informations et j’apprends qu’un con a capturé mes potes. Je veux juste les retrouver maintenant je sais pas ce qu’il me veut lui.»
    « -On n’a pas tous des dons ou des … pétoires, ici... Mais on a, assurément, tous des compétences particulières… Quand je disais que c’était ta première fois, je parlais de ta venue au Club… Certains vont surement vouloir te tester… Mais je peux t’aider… Et si tu te demandes pourquoi je peux t’aider… disons... que j’ai vu ton arrivée, et que ça m’a paru intéressant. Attend, je vais te montrer…»

    Elle sort alors un vieux journal et l’étale sur le bar. Il n’y a pas de date, les articles sont vides. Elle ferme les yeux, se crispe puis redéploye son journal, plein d’articles sont maintenant apparus et la date a changé.
    « Les magiciens c’est pas trop mon… Attends»

    La femme devient confuse.
    « oh, ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais… souvent je vois le passé dans le journal… parfois le futur…»
    Le titre dans la case faits divers ! Je m’approche pour mieux voir.

    >> Tu repère effectivement une photo, et la tête du type sur la photo ne t'est pas inconnue. Tu tentes de te rappeller quoi (cognition + criminel / difficulté 12)

    Tom Beckett a effectué 3 lancé(s) d'un (Dé de compétence.) :
    3 , 2 , 6




    POOL KARMA :
    2/5
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Lun 15 Fév - 13:16

    Le pouvoir du Nom





    Réussite !

    Tu reconnais le collectionneur à qui tu a refilé la babiole qui t'a valu une bonne liasse de billets. Il semble avoir été assassiné , ou plutôt il le sera dans 2 jours et 8 heures,, vu la date du journal. Il a été visiblement égorgé, et son appartement fouillé. Le journal indique que la police penche pour la thèse d'un cambriolage ayant mal tourné. Mais quelque chose te fait l'équivalent d'un coup de poignard dans le cœur : le journal indique qu'un carnet a été retrouvé, avec des noms dessus. Le journal, visiblement très indiscret, à réussi à lister les noms... Tu y retrouves un certain "hans", ce qui ne peut pas être une coïncidence, surtout en France...

    La jeune femme machouille une de ses "anglaises", visiblement inquiète de ta réaction.
    "c'est pas habituel... Je vois surtout le passé, parfois l'avenir... Mais quand je vois l'avenir, c'est que c'est important.. Pour moi, ou pour celui que je veux aider. Je t'ai vu arriver. Donc si je t'aide, je m'aide... Chaque fois que tu vois une date précise, c'est que ça te concerne".

    Effectivement, elle te montre plusieurs articles sans intérêt, mais les seuls qui ont des dates te parlent.. Finalement, il y a pêle-mêle des articles visant le futur (dans 2 jours à peu près) et des articles datant du passé.
    Une date en particulier te frappe :
    1910, le jour de ta naissance. L'article n'a rien à voir, mais ça te fait tilt "la ou tout à commencé"... Le lieu ou tu es né ? Serait-ce ça ?

    -écoutes, je te demande rien.. Mais si tu as besoin d'aide... Il se pourrait que tu en trouves ici

    elle te tend une carte, très simple. Un "x" est écrit dessus, ainsi qu'une adresse.
    -mais ce sera pour plus tard... Je crois qu'il y a une urgence.
    Sans autre forme de procès, elle replie le journal et semble hésiter... Finalement, après avoir répondu à tes questions, elle te regarde partir et fait un drôle de signe aux types à l'entrée, qui s'écartent immédiatement, te laissant sortir.



    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Mer 17 Fév - 12:54

    Le pouvoir du nom




    « Oh merde » Je reconnais le visage malingre du gars que j’ai arnaqué il y a pas très longtemps.
    « Cambriolé ? Vraiment? C’est incroyable ce mec arrête pas de se faire voler »
    Mais subitement j’efface mon petit sourire narquois et fronce les sourcils. Hans mais qu’est-ce qu’il fout encore là-dedans. Il faut vraiment que je les retrouve. Je repense à la petite note que le gamin m’avait donné discrètement.
    "c'est pas habituel... Je vois surtout le passé, parfois l'avenir... Mais quand je vois l'avenir, c'est que c'est important.. Pour moi, ou pour celui que je veux aider. Je t'ai vu arriver. Donc si je t'aide, je m'aide... Chaque fois que tu vois une date précise, c'est que ça te concerne".
    Elle pose son doigt sur plein de différents titres espérant que l’un d’entre eux me serviraient mais je ne l’écoute que vaguement, mes yeux sont fixés sur la date d’un article. Je crois que j’ai compris. L’endroit où tout a commencé je crois savoir où c’est maintenant.

    Apparemment elle s’aperçoit de mon inattention puisqu’elle insiste en me tendant une carte :
    « Ecoute, je te demande rien.. Mais si tu as besoin d'aide... Il se pourrait que tu en trouves ici»
    Je la prends et la glisse sous mon long manteau, je m’en occuperai plus tard, faudrait pas que Hans et Léonard s’impatientent.  Puis sur un ton farceur je clôs notre conversation:
    « Excusez-moi Milady mais j’ai une affaire urgente » Je lui prends la main et lui dépose un baiser de remerciement affichant de nouveau un sourire espiègle.
    Elle me montre la sortie un peu ébahi par mon comportement, je descends de mon tabouret et avant de franchir le seuil, je me retourne et lui lance :
    « Au fait c’est quoi ton prénom ? »


    Après qu’elle m’ait répondu je lui fais un clin d’œil et saute sur mon fidèle destrier pour voler au secours de mes princesses en danger. Finalement et après de savantes réflexions, je pense que le lieu de rendez-vous est en fait mon lieu de naissance. Le Saint Thomas Hospital, c'est là que je dois me rendre. Vous inquiétez pas les gars j'arrive.

    >> Tu penses effectivement être sur la bonne piste. (pour info : lorsque tu termines ton post, ou si tu sait que le résultat te feras changer de scène, inutile de mettre en rouge, puisque le golem te répondra de suite. C'est utile surtout en cours de post, quand le résultat peut changer ce que tu marqueras dans ton post en cours)



    POOL KARMA :
    2/5
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Ven 19 Fév - 16:36

    Le pouvoir du Nom




    Alors que tu t’excuses auprès d’elle, elle semble amusée par le « milady », mais plutôt contente d’avoir entendu cette tournure. Le baiser sur la main ne semble pas lui déplaire non plus, mais ton expérience de baroudeur sait reconnaitre ce genre de femme. Elle n’est pas la petite chose fragile qu’elle veut bien laisser croire. Son regard acéré alors que tu pars pour « ton affaire urgente » ne trompe pas.

    Mais, à ta demande, elle répond simplement « Sophie ». Pas de nom, un simple prénom.

    Peu importe, tu arrives à sortir sans encombre des lieux… Après ces lieux un peu confinés, et malgré une appréhension légitime du danger, tu te sens vraiment heureux, libre, sur la route. Le diogène Club est un endroit décidément étrange, et intéressant, mais comme tu l’as si bien dit à "Sophie", tu as plus urgent à faire.

    A un moment donné, tu ne saurais en être sûr, tu as cru voir une forme humaine, plutôt petite, courir dans ton périmètre de vision, à l’abri du décor aléatoire des routes, et des fossés… Cela ne se peut, personne ne peut courir aussi vite… Enfin... Personne de normalement constitué.
    Arrivé près de l’hôpital, tout te semble calme, à priori. Des lumières indiquent qu’il n’est pas vide, ce qui est totalement normal. L’heure de visite à largement été dépassé, mais cet hopital, si renommé, n’est jamais la cible de malfrats ou personnes peu recommandables, ce qui fait qu’il ne dispose pas de gardes ou ce genre de joyeusetés.

    Tu n’as pas réellement de souvenirs des lieux, mais ton imagination comble les vides. Ce qui est sur, en revanche, c’est le numéro de la chambre dans laquelle tu es né : la 84.
    Un début de piste comme un autre…. Il te parait peu probable, cependant, que quiconque t’est donné rendez-vous dans une chambre d’hôpital, à moins qu’elle ne soit pas occupée ?
    Peut-être le registre te l’indiquerait…


    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes




    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Mer 24 Fév - 20:09

    Le pouvoir du nom




    Alors que je vois les bâtiments défiler à mes côtés, je sens l’air humide s’immiscer sous mes vêtements et le vent balayer mes cheveux. Ma bécane n’est pas le genre de moto que l’on voit tous les jours, elle attire souvent le regard surtout celui des amateurs de mécanique. Mais même si je préfère rester discret, je ne me prive pas, je saute dessus dès que j’en ai l’occasion si ce n’est pas pour la rafistoler. Léonard avait réussi à dégoter un bijou, un moteur de 990 centimètres cube, je ne paye pas cher de celui qui sera capable de me retrouver le même. Il a l’habitude de fouiller dans les décharges ou les casses automobiles. Quand je suis parti habiter quelque temps chez lui après l’accident, il s’était créé des problèmes avec la douane anglaise, son niveau d’anglais n’aidant pas, j’ai fait jouer les relations de mon père pour qu’il le laisse traverser La Manche sans passer par une montagne de démarches administratives. Suite à cela, il m’a remercié en me prêtant cette merveille, enfin à l’époque c’était un prêt, maintenant on peut dire que je suis comme son demi-propriétaire. De toute façon, Léonard est bien trop lourd pour monter sur ma bécane, il risquerait d’abîmer mes flamboyantes suspensions. J’espère que ce vieux loubard va bien…

    J’efface les petites gouttelettes qui perlent sur mon front et lorsque je repose ma main sur le guidon, je distingue une petite silhouette dans la brume au loin, comme un enfant qui court. Je fronce les sourcils, me courbe pour mieux le distinguer mais en un clignement de paupières, le voilà disparu. Je tourne la tête dans tous les sens mais je ne perçois que les vieilles bâtisses de l’époque victorienne et la brume qui tapisse le sol. Ce gamin, cette vision, ça ne peut être que le gosse qui m’a bousculé devant le bar. Cette affaire est bien étrange mais pour le moment j’ai bien d’autres préoccupations.

    J’arrive rapidement devant l’hôpital, une vieille pancarte rouillé indique : Saint Thomas Hospital. Je cale ma bécane dans un endroit isolé et rentre en vitesse. Le lieu de rendez-vous est sûrement la chambre dans laquelle je suis né, je me souviens que ma mère nous racontait souvent comment elle nous avait eus. Je ne demande rien à personne, je n’ai pas envie de donner mon identité ou de la mentir. Arrivé devant la porte 84, je lâche un soupir, glisse ma main droite sous mon manteau prêt à dégainer et pousse la poignée d’un coup sec.

    POOL KARMA :
    2/2
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Sam 27 Fév - 17:06

    Le pouvoir du Nom




    Il y a bien quelques froncements de sourcils, alors que les rares personnes te croisent, mais sans doute doivent elles se dire que tu as une autorisation de visite spéciale, car aucune d’entre elles ne te posent des questions… Quelques aides-soignants circulent, passant de chambre en chambre, sans doute pour apporter des médicaments et vérifier que tout va bien.
    Très vite, tu te retrouves dans l’aile dédiée à la maternité, et les odeurs de produits d’hygiène caractéristiques ne trompent pas, ainsi que les babillements et pleurs qui rythmes les chambres… Cet hôpital est un des rares à pouvoir s’offrir le luxe d’avoir une partie dédiée à cette activité.

    Un peu stressé malgré tout, tu pousses la porte, qui grince de façon parfaitement sinistre. La pièce n’est pas éclairée, et c’est bien entendu avec un soupir que tu te rends compte que l’éclairage ne fonctionne pas…

    «bonjour, ne craignez rien… »


    Tu n’es pas spécialement surpris, mais tu ne connais pas cette voix. Elle a un fort accent français.
    « L’obscurité est un mal nécessaire, croyez-moi.. Refermez la porte je vous prie ».

    Tu remarques alors, à la faveur d’une lumière de chandelle faible, un homme élégamment vêtu, avec un chapeau melon noir, et des lunettes, noires également. Tu ne saurais dire si c’est un effet d’optique ou non, mais tu as vu un rougeoiement dans les yeux de cet homme, sous les lunettes…

    L’homme fait des gestes mesurés, sans doute pour te rassurer.
    « mettez moi en joue avec votre arme, si ça peut vous rassurer.. Je m’appelle Honoré Judor. Vous ne me connaissez pas, mais je connais très bien Hans, notre ami commun… C’est un bricoleur et un combattant de génie. Vous ne vous doutez sans doute pas à quel point… J’ai.. longtemps subi des désagrément du à ma nature particulière, mais sans l’institut du Radium, que vous connaissez bien, je serais aveugle, aujourd’hui. Et sans Hans, je ne pourrais mener une vie presque normale… »


    Se déplaçant et s’asseyant, il te fais signe de faire de même. La pale clarté est à peine suffisante, mais tes yeux se font petit à petit à cette luminosité.



    « J’ai laissé quelques pourboires, nous ne serons pas dérangés…. Il fallait que je vous rencontre… Notre ami commun est en danger… Quant à ce Léonard, je ne le connais pas, mais Hans m’a fait promettre de m’inquiéter de son sort également… Je suis disponible pour toutes vos questions, mais nous devons faire vite. Je connais quelqu’un qui pourra nous ramener à paris rapidement, et sans doute vous faire revenir aussi rapidement ici une fois que nous aurons résolu cette affaire. »

    Il croise alors les jambes, attendant visiblement tes questions. De nouveau, tu remarques, à présent que tes yeux sont accoutumés, son regard rougeoyant. Pas vraiment une lueur, plutôt… une teinte, qui ne doit pas trop se remarquer en plein jour...


    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes



    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Lun 29 Fév - 11:32

    Le pouvoir du nom




    Tendu et sur mes gardes, je pousse la porte de la main gauche, ma main droite est posée sur la crosse de mon fusil, la porte grince et s’immobilise contre le mur. Je distingue à peine ce qui se trouve à l’intérieur, les veilleuses des appareils médicaux et les orifices des volets sont les seules sources de lumière. Je resserre ma prise sur mon fusil et entre discrètement.
    « Bonjour ne craignez rien… »
    Mes yeux inspectent la chambre à la recherche de l’homme qui m’adresse la parole.
    « L’obscurité est un mal nécessaire, croyez-moi.. Refermez la porte je vous prie ».
    Là, dans un des coins de la pièce, un homme me fait face, la pénombre m’empêche de le voir entièrement, il est habillé d’un costume soigné, le visage couvert par de petites lunettes noires et le tout surplombé par un chapeau melon. Son accent et sa façon de s’exprimer… C’est certain celui qui se dresse devant moi est français. Tout en restant face à lui je referme la porte, peu importe qui il est, personne ne doit nous déranger.
    « T’es qui toi ? »
    Il agite ses mains sûrement pour que je me détende mais je ne baisserai pas ma garde tant que je ne connais pas son identité.
    « mettez moi en joue avec votre arme, si ça peut vous rassurer.. Je m’appelle Honoré Judor. Vous ne me connaissez pas, mais je connais très bien Hans, notre ami commun… C’est un bricoleur et un combattant de génie. Vous ne vous doutez sans doute pas à quel point… »
    Il faut vraiment que je trouve un endroit où planquer Hurlecendre. C’est pas très discret comme fusil… Judor, Hans m’a jamais parlé de ce gars.
    « J’ai.. longtemps subi des désagrément du à ma nature particulière, mais sans l’institut du Radium, que vous connaissez bien, je serais aveugle, aujourd’hui. Et sans Hans, je ne pourrais mener une vie presque normale… »

    C’est un surhomme et merde. Instinctivement, je sors mon flingue, je le garde le long du corps.
    « Je suis pas fan des irradiés et tu vois j’ai souvent tendance à pointer mon canon vers leur front mais Hans est comme mon père et si tu sais où le trouver on peut s’arranger»
    Il ne se préoccupe aucunement de mes menaces, il se déplacer va s’asseoir sur l’une des chaises qui entoure le lit, il me fait signe de m’asseoir face à lui puis continue son discours.
    « J’ai laissé quelques pourboires, nous ne serons pas dérangés…. Il fallait que je vous rencontre… Notre ami commun est en danger… Quant à ce Léonard, je ne le connais pas, mais Hans m’a fait promettre de m’inquiéter de son sort également… Je suis disponible pour toutes vos questions, mais nous devons faire vite. Je connais quelqu’un qui pourra nous ramener à paris rapidement, et sans doute vous faire revenir aussi rapidement ici une fois que nous aurons résolu cette affaire. »
    D’habitude, je préfère faire cavalier seul surtout avec un gars comme lui mais actuellement je crois pas avoir trop le choix. Y a personne d’autre qui peut m’aider à retrouver mes potes. Puis un vol gratuit ça se refuse pas.
    « Bon ok mais c’est moi qui monte devant dans l’avion. »
    Je remarque à ce moment qu’une lueur rouge se cache derrière ses lunettes, tamisée par ses verres opaques. Je détourne le regard, il ne faudrait pas que je gêne ce gentleman.
    « Bien ! »
    Je range mon arme, me dirige vers l’entrée, tire la poignée, tiens la porte ouverte puis lui adresse en français :
    « Si Monsieur veut bien se donner la peine »


    POOL KARMA :
    2/2
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Mar 8 Mar - 9:02

    Le pouvoir du Nom




    L’homme semble visiblement tiquer lorsque tu lui lance ta tirade sur les irradiés. Il n’en demeure pas moins d’un calme olympien. D’ailleurs, lorsque tu lui parles d’avion, il se fend d’un sourire indulgent.
    « Je crois que nous n’aurons pas besoin de monter dans un avion quelconque… Un autre ami nous attend dehors, près de la remise… Si vous voulez emporter d’autres affaires, vous devriez les amener ici aussi. »
    Il se lève néanmoins lorsque tu lui ouvres la porte.
    « Si Monsieur veut bien se donner la peine »

    L’homme marche beaucoup plus énergiquement que ce à quoi tu t’attendais. Et il semble assez bien voir dans le noir… Le couloir est éclairé, mais doucement, et vous repassez devant le regard blasé du préposé à l’accueil.

    Dehors, tout est calme, et tu vois effectivement l’homme se diriger vers une remise, sans doute.
    « nous vous attendons la bas.. Soyez prompt, il n’aime pas être ailleurs qu’en France.. Un comble pour quelqu’un comme lui… »

    Alors que tu pars, sans doute, récupérer ta moto, et que tu reviens vers eux, tu remarques effectivement un autre homme, à l’allure de dandy, avec gants blancs et chapeau haut de forme, patienter, l’air très digne, à côté d’honoré Judor…
    « ah.. bien… une bien belle moto que vous avez la.. Laissez-moi vous présenter.. »

    L’autre le coupe, visiblement pas disposé à te donner son vrai nom.
    « l’homme transporté.. C’est mon nom de scène et ça suffira. Je ne suis pas un de ces surhommes ayant subis des altérations, comme monsieur ici présent. Je tire mes capacités de l’ancienne magie…Je ne vous demanderai pas le vôtre, monsieur. Entre gentlemen, ce sont des choses qui ne se font pas, vu la situation. ». Honoré hausse les épaules, visiblement habitué à un peu de mondanité de la part de son comparse.

    « Ça peut vous perturber un peu, je vous préviens, Monsieur… Bien. Sommes-nous prêts ? ».
    L’homme fait craquer ses jointures, ferme ses deux poings, en les reliant, pendant quelques instants, puis, au moment où il ouvre ses mains, une sorte de trou noir se forme, grandissant de plus en plus…
    Honoré sourit, puis franchit le portail ainsi formé, disparaissant d’un seul coup.

    « Je dois fermer la marche, monsieur »…
    Te laissant donc franchir le portail, en premier, avec ta moto, il te suit effectivement.. La sensation est déroutante, et, pendant quelques instants, tu as la nausée en franchissant le portail.. De l’autre côté, nul doute n’est possible, tu reconnais le pavé des rues de paris. Il fait nuit, comme à Londres.

    « Je vous laisse la, messieurs. Vous savez ou me trouver, honoré… »
    Ce dernier lui fait un signe de tête, et te fais ensuite signe de le suivre.
    « Vous pouvez laisser votre moto dans le garage ici. C’est une de mes résidences secondaires, et nous y serons en sécurité. Je dois vous prévenir que votre ami est vraiment souffrant… Et.. Diminué. Mais il est toujours vivant… »

    La maison ne paye pas de mine, mais il y a effectivement un garage. Te laissant y déposer ta moto, il t’attend poliment devant le seuil de la maison. Puis, ouvrant la porte, il met un pas dedans. Tu entends immédiatement un bruit de lutte, quelques exclamations, et un cri étouffé…



    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes




    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Dim 13 Mar - 15:53

    Le pouvoir du nom




    L’homme décroise les jambes et se lève. Il semble imperturbable, il est calme, et prête visiblement attention à son image. Un dandy à la française comme on en croise souvent à Paris. Néanmoins, Monsieur élégance ne se ménage pas et part de toute vitesse en direction de la sortie. Je le suis en repensant à ce qu’il m’a dit quelques minutes plus tôt :
    « Je crois que nous n’aurons pas besoin de monter dans un avion quelconque… Un autre ami nous attend dehors, près de la remise… Si vous voulez emporter d’autres affaires, vous devriez les amener ici aussi. »

    Je comprends pas, il veut quand même pas qu’on fasse la traversée en mer. Il est bien mystérieux ce Judor.
    « Vous savez, les bateaux, les vagues, tout ça, c’est pas trop mon truc, vous êtes sûr de pas avoir un avion en stock ou même un ballon ou je sais pas un truc qui vole? »

    L’homme ne répond pas j’aperçois juste son sourire apparaître. Nous arrivons à l’extérieur sur le parking par lequel je suis rentré. L’homme part vers une sorte d’entrepôt
    « nous vous attendons la bas.. Soyez prompt, il n’aime pas être ailleurs qu’en France.. Un comble pour quelqu’un comme lui… »

    Je fais signe à Judor de le rejoindre quelques minutes plus tard. Faut que j’aille récupérer ma bécane.
    « Salut ma mignonne, on reprend la route, je crois pas qu’on va beaucoup apprécier la traversée mais bon. La fin justifie les moyens.»

    Je la pousse jusqu’à l’entrepôt vers lequel se diriger mon french dandy. A l’intérieur, Judor parle avec un homme. Je comprends dès le premier regard pourquoi ils se connaissent. Notre capitaine est vêtue d’un costume soigné, gants blancs et chapeau haut de forme.
    « Fantastique, bienvenue à moi-même dans le monde de la bourgeoisie. »

    Ils tournent la tête et remarquent ma présence, Judor s’approche et s’exclame :
    « ah.. bien… une bien belle moto que vous avez la.. Laissez-moi vous présenter.. »  

    L’autre lui coupe la parole :
    « l’homme transporté.. C’est mon nom de scène et ça suffira. Je ne suis pas un de ces surhommes ayant subis des altérations, comme monsieur ici présent. Je tire mes capacités de l’ancienne magie…Je ne vous demanderai pas le vôtre, monsieur. Entre gentlemen, ce sont des choses qui ne se font pas, vu la situation.»

    « Mon nom de scène » Un rictus se dresse sur mon visage alors que j’imagine monsieur haut de forme dans un cirque. Cependant, mon sourire disparaît rapidement lorsqu’il parle d’ancienne magie. Je crois me souvenir que le soir ma mère nous contait des histoires d’une période durant laquelle la magie rythmait la vie de l’Europe et que cette même magie s’était éteinte avec le temps. J’ai toujours cru que c’était des histoires pour enfant mais à vrai dire je crois avoir déjà rencontré une magicienne. L’ensorceleuse qui le jour de l’accident m’a scellé à Hurlecendre, en y repensant elle n’avait rien d’un surhomme. Peut-être qu’ils resteraient quelques personnes encore capables de maîtriser la magie.
    Je reviens à mes esprits alors que les deux hommes attendent une réponse.
    « Je ne suis pas un gentleman alors soyez pas si formel avec moi»

    Les mondanités et autres comportements bourgeois c’était bon pour mon père ça. Avec les rencontres qu’il faisait, il était devenu un expert en la matière. A son grand désarroi, je n’étais pas fait pour ce monde-là et son enseignement forcené n’y changeait rien. Ne pas lui donner mon identité m’arrangeait, je ne veux pas que mon nom soit remarqué partout, il faut que je reste discret.
    « Ça peut vous perturber un peu, je vous préviens, Monsieur… Bien. Sommes-nous prêts ? »  

    Alors il est capable de nous téléporter c’est dingue si seulement Léonard savait faire ça.
    « Je suis prêt Monsieur le transporté »

    L’homme joint ses mains puis les rouvre, faisant grandir une sorte de trou entre ses mains. Le trou formé, Judor sourit devant la tête que je dois être en train de tirer puis fonce à l’intérieur. L’homme me voyant inerte rajoute :
    « Je dois fermer la marche, monsieur… »

    « Oui bien sûr quoi de plus banal qu’un voyage en portail.»

    Hésitant, je marche vers le trou sombre bien cramponné à ma moto. Après avoir traversé entièrement le portail, j’entends des bruits sourds comme l’air qui défilerait à toute vitesse, je ne vois pas grand-chose, mes pieds ne touchent aucune surface solide, j’ai l’impression de tomber dans le vide, je retiens ma respiration puis brusquement le paysage est remplacé. Mes pieds trébuchent sur le sol et je tombe à genoux sur… des pavés. Je relève la tête, j’ai toujours une main sur ma bécane, des gens me toisent comme si j’étais un taré, au son de ce qu’ils disent j’en déduis que je suis à Paris. Il fait nuit noir et j’aperçois sur la gauche Judor et son ami qui me regardent.
    « Encore un tour ?» dis-je en souriant
    L’homme lève un sourcil puis répond :
    « Je vous laisse la, messieurs. Vous savez ou me trouver, honoré… »
    Je murmure :
    « -Rabat-joie »  en suivant Judor qui me fait signe de le suivre.
    Nous arrivons devant une petite maison à la française, faut dire que Paris ne laisse pas beaucoup de place pour les constructions.
    « Vous pouvez laisser votre moto dans le garage ici. C’est une de mes résidences secondaires, et nous y serons en sécurité. Je dois vous prévenir que votre ami est vraiment souffrant… Et.. Diminué. Mais il est toujours vivant… »
    Je laisse ma moto dans le garage qu’il me montre puis va le rejoindre à l’entrée.
    « A demain ma belle»

    Il ouvre la porte et avant de faire un pas j’entends des bruits de casse, un cri comme si une bagarre avait lieu à l’intérieur. Judor fonce à l’intérieur, je le suis, la main sur le fusil.


    POOL KARMA :
    2/2
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Mar 15 Mar - 18:08

    Le pouvoir du Nom





    Vous vous précipitez à l'intérieur, et le spectacle qui s'offre à vous est tout bonnement monstrueux... Tu reconnais à peine Hans, sa chemise ample, débraillée est maculée de sang, et, horreur, il semble avoir un moignon à la place de la main gauche. Moignon soigneusement emmailloté dans des pansements, peut être l’œuvre de Judor ? Les pansements au moignon sont propre et ne saignent pas. Mais ce n'est pas le cas du torse de Hans, qui arbore une vilaine estafilade. Il est monté sur une table, et semble fiévreux, guettant autour de lui, regardant le plafond, le sol, les recoins sombres...

    Tu entends clairement des raclements sinistres, et des petits bruits, comme des rats fuyant ou courant dans les ombres... Mais il y a aussi des bruits que tu peux apparenter au métal, comme .. un raclement de métal sur le sol de pierre...

    Une lampe est cassé, et quelques flammes vivotent autour, projetant des ombres menaçantes dans toute la pièce. Tu n'y vois pas grand chose, mais suffisamment pour regretter la vision que te donne Hans. Il a toujours été un combattant, une personne noble, en quelque sorte. Il te parait presque à l'agonie...

    Ses traits sont tirés, crispés par la douleur, et il marmonne des paroles incompréhensibles, les yeux écarquillés par l'horreur. Il semble toutefois te reconnaitre, mais son sourire fait peine à voir. Tu entends a peine un "Tom", tellement sa voix est faible.

    Judor semble concentré, une main posée sur ses lunettes, et scrute les ombres..
    "il y en a deux.. attention !"
    Soudain il oriente ses yeux vers un coin sombre, et un flashs de lumière, émis par son regard révèle ce que tu aurais préféré ne pas voir.

    Une main tranchée, sanguinolente, les ongles étincelants, bondit sur ton ami hans.
    "c'est elle, ma main ! ma propre main !" s'écrie ce dernier, sa voix plus aiguë que dans tes souvenirs..

    au même moment , deux autres bruits, similaires attirent ton attention depuis le plafond. Deux autres mains grotesques s' apprêtent à tomber sur Hans ou vous deux, tu ne saurais le dire... Il faut agir, et vite.




    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes



    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Jeu 24 Mar - 19:15

    Le pouvoir du nom




    Judor se jette à l’intérieur, je fonce derrière lui. C’est alors que l’on s’arrête net devant la scène sanglante qui a lieu sous nos yeux.  Je reconnais à peine Hans dans l’homme qui se dresse devant nous. Il est sanguinolent, sa chemise est à moitié arrachée et laisse place à de longues plaies béantes. Une de ses mains est manquante et remplacée par un bandage. Il a les yeux écarquillés et il a l’air terrassé comme si un monstre venait de l’attaquer. L’homme qui ne m’avait jamais montré une seule faiblesse ressemblait maintenant à une pauvre proie cernée par des prédateurs.
    Son regard balaye tous les coins de la pièce et même s’il nous a remarqués, notre présence ne semble pas du tout le rassurer. C’est alors que je remarque des bruits autour de nous, comme des cliquetis, des petits pas. La salle n’est illuminée que par les lampadaires extérieurs créant des jeux d’ombre et de lumière loin d’être rassurants. Hans couvre ses plaies de sa seule main et semble souffrir comme jamais il n’avait souffert.
    « Hans ! Hans qu’est-ce qui s’est passé ? »

    Il arrive à marmonner mon nom mais sa douleur semble l’accabler. Je me lance pour le faire descendre de la table sur laquelle il était monté mais Judor me stoppe aussitôt :
    « il y en a deux… attention ! »

    Deux ? Je me tourne vers lui et ses yeux se mettent à lancer un flash lumineux dans toute la pièce. C’est là que je vois, dans l’un des coins du salon, une main tranchée dressée sur ses cinq doigts qui s’apprête à se lancer vers Hans. Il s’exclame alors :
    « c'est elle, ma main ! ma propre main ! »

    Je ne comprends pas ce qui se passe mais je connais Hans comme s’il était mon père, je ne connais pas d’homme plus brave que lui alors s’il a des raisons de craindre quelque chose c’est qu’il y a vraiment une très bonne raison. Je dégaine mon fusil une main sur la poignée, l’autre sous le canon, l’amène à mon épaule droite et aligne mon œil au canon.
    Je jette rapidement le regard vers le plafond alors qu’il se met à craquer, deux autres mains se déplacent au-dessus de nos têtes.
    « Et merde ! »

    La main bondit sur Hans comme pour l’attraper. Ni une ni deux, mon index pousse la détente et le mécanisme rugit, Hurlecendre se réveille et crache une balle droit vers sa cible.

    POOL KARMA :
    2/2
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Dim 3 Avr - 14:50

    Le pouvoir du Nom





    Réagissant promptement, la force de l’habitude prend l’ascendant sur la réflexion, et, après avoir visé, aidé par la lumière émise par Judor, tu fais mouches, touchant la main qui s’apprêtait à sauter sur ton amis… Ce dernier regarde, perdu et écœuré, sa propre main déchiquetée par Hurlecendre… Deux autres mains semblent vous contourner, et la lumière de Judor semble épuisée… Mais il n’a visiblement pas dit son dernier mot. Tournant quelque chose sur ses lunettes, il émet alors une lumière rouge, qui laisse des traces de brulures sur le parquet lambrissé, là ou son regard se pose, déclenchant des trainées de flammes heureusement peu vivaces.

    Une des mains arrive à esquiver le « rayon », sautant avec une rapidité incroyable, mais la deuxième traverse, malheureusement pour elle, le rayon rouge… Elle se met instantanément à bruler, se convulsant comme une arraignée dans le spasme de la mort.

    La main rescapée te fonce dessus, tu peux l’esquiver avec
    Prestesse + aventurier, difficulté 15. (en réponse à ce post)




    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes




    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Sam 23 Avr - 12:33

    Le pouvoir du nom




    Mes oreilles bourdonnaient et tout avait l’air de passer au ralenti comme si le temps avait lui aussi été sonné par la détonation. Je me souvenais que le coup d’Hurlecendre était dur à encaisser en l’utilisant à l’intérieur mais cette fois-ci la taille de la pièce avait fait résonner la détonation ne laissant aucun répit pour mes oreilles. Quand je repris mes esprits, l’homme au chapeau melon trifouillait ses lunettes puis la seconde d’après une trainée de flammes recouvrait le sol de la pièce et carbonisa une seconde main. La troisième ne semblait pas apprécier ce traitement de faveur et s’élança dans ma direction, c’était le moment de mettre en œuvre l’entraînement de Hank, il avait l’habitude de me dire : « Si tu veux être éloigné de ton ennemi, il faut que tu saches anticiper chacun de ses coups ». Ainsi j’avais suivi un entraînement de souplesse, de rapidité et d’esquive. En réalité, depuis qu’il avait pris sa retraite, il me prenait pour son petit protégé et m’apprenait tout ce qu’il était bon de m’apprendre, toutes les techniques qu’il avait apprises de l’armée mais qu’il avait aussi découvertes par lui-même. Il était mon faux père et j’étais son faux fils, l’une des seules personnes auxquelles je tenais encore à ce jour.
    Je revins à mes esprits et élançai mon épaule en arrière pour tenter d'esquiver ce qui fonçait droit sur mon nez.

    POOL KARMA :
    2/2
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Sam 23 Avr - 16:04

    (je fais le jet de dé à ta place, du coup, pour gagner du temps (il aurait fallu que tu choisisses l'option, en bas de post, mais pas grave)



    avatar
    Miss Karma
    Maitresse du Karma
    Maitresse du Karma

    Célébrité : : Karma is Karma
    Féminin Messages : 12
    Points : 12
    Date d'inscription : 05/02/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    100/100  (100/100)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Miss Karma le Sam 23 Avr - 16:04

    Le membre 'Le Golem' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


    'Dé de compétence' :

    Résultat : 2, 4, 6
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Sam 23 Avr - 16:11

    Le pouvoir du Nom





    c'est une réussite ! L'entrainement à payé visiblement, et tu arrives à esquiver la main sans problème... Tu remarques ses ongles acérés et son extrême vivacité. C'est clairement une main féminine, contrairement à ce que tu as pu voir des deux autres.

    Pendant quelques instants de tension extrême, vous regardez tous les trois dans les ombres, les recoins, vous attendant à voir surgir à tout instant une autre main.

    Au bout de quelques temps, vous vous rendez compte que tout semble calme. Ton amis est est mauvais état, il semble fiévréux, il transpire et , bien sur, il lui manque une main... Il s'écroule soudain, visiblement à bout de nerf... Et pourtant, même ainsi, tu reconnais une certaine bravoure dans son attitude. Il n'est pas finit.

    L'homme qui t'accompagne semble effaré et ne sait visiblement pas quoi faire. Comprenant ce qu'il représente pour toi, il finit par sortir, non sans avoir dit
    "je vous laisse quelques moments.. Je ne suis pas loin. Je .. Je vai vérifier qu'il n'y ait pas d'autres choses du même genre dans les environs..."

    La porte se ferme sur vos retrouvailles.




    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes



    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Jeu 5 Mai - 13:18

    Tom Beckett a écrit:
    Le pouvoir du nom




    Par chance, mon assaillant me loupa et finit sa course sur le plan de travail, je ne perdis pas une seconde, j’attrapai un bout de verre sur le sol qui devait appartenir à la lampe cassée et le plantai dans la mystérieuse main. Je me retournai et scrutai chaque coin de la pièce, prêt à accueillir une autre bestiole. Après quelques minutes, rien ne vint nous attaquer, Hank à bout, s’écroula les deux genoux sur la table et me regarda d’un air apaisé. Judor, hésitant, finit par nous laisser seuls.
    « Hans. »

    Je rengainai mon fusil et m’approchai de lui, regardai chacune de ses blessures. Je n’avais aucune compétence médicale et il m’avait déjà raconté des histoires qu’il avait vécues et qui en auraient terrassées plus d’un mais sur ce coup-là il était rudement amoché. Sa main était manquante mais le moignon avait l’air soigné tandis que son torse était parcouru de deux griffes d’une profondeur non négligeable.
    « On doit te faire soigner d’accord ! Garde tes forces. »

    Ses paupières vacillèrent avant de se fermer définitivement, je le rattrapai de justesse alors que son corps bascula vers l’avant. Il avait absolument tout donné. J’allongeai Hans et m’empressai de chercher dans toutes les pièces de la maison après n’importe quel bandage ou pansement qui tiendrait jusqu’à l’hôpital. Je finis par dénicher une bande de tissu dans l’un des tiroirs de la salle de bain. Auprès de Hans, je lui retirai ce qui restait de sa chemise et me mis à entourer son corps de plusieurs couches de tissu, jusqu’à ce que le sang cesse de s’écouler de son torse.
    « Ça va aller Hans, tiens bon. »

    Je le pris dans mes bras et quittai la maison. Je ne connaissais rien de l’homme qui d’un regard avait enflammé un de nos ennemis mais à ce moment-là il devait nous emmener à l’hôpital ou je ne sais pas combien de temps Hans pourrait encore endurer.
    « Judor ! Vite ! »


    HRP:
    Vraiment désolé pour le retard j'ai de grosses semaines, je justifierais ça dans les absences la prochaine fois.

    POOL KARMA :
    2/2
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Ven 20 Mai - 12:33

    Le pouvoir du Nom




    Hans fait tout pour rester digne, tel que tu l’as connu, mais il parait évident qu’il est à bout. L’horreur de se faire attaquer par sa propre main tranchée est assez compréhensible. Il semble regarder sa main d’autrefois, à présent rabougrie sous les assauts conjugués de ton camarade d’infortune et tes propres actions. Nul espoir de ce côté-là : même si la médecine a fait d’énormes progrès, cette main est à jamais perdue pour Hans.

    Il te laisse l’ausculter, te souriant. Son visage est en sueur, il a sans doute de la fièvre. Judor, si c’est bien lui qui l’a soigné, a fait du bon travail, mais l’expérience en aurait traumatisé plus d’un.
    « Heureux de te revoir fiston » Son sourire se fige, alors que ses yeux se révulsent, et tu le retiens de justesse, l’allongeant. Tes recherches sont assez vite fructueuses, étant donné que Judor ou son complice prenaient visiblement soin de lui. Tu trouves donc rapidement des pansements, tissus, et avec le reste de sa chemise, tu lui fais un bandage. C’est un solide gaillard, mais il a morflé.

    Lorsque tu ressors, Hans dans les bras, Judor guette visiblement l’étrange personnage de tout à l’heure. Il acquiesce à ton injonction, et semble avoir fait ce qu’il faut pour contacter son complice, car ce dernier apparait par le même moyen que tu as déjà vu, et vous transporte tous les trois auprès d’une ruelle sombre. Il ne te faut pas longtemps pour comprendre qu’elle se situe juste à côté d’un hôpital des urgences, et après un salut digne de gentlemen, te voilà de nouveau avec Judor, qui t’aide à amener Hans à l’hôpital.

    Les gens ici sont des vrais pros et ne posent pas de questions. Il est rapidement transporté sur un brancard et amené dans une chambre avec la plus grande vigilance.
    « Son sort est désormais entre leurs mains expertes, mon jeune ami… Je crois que nous avons beaucoup à nous dire. Je sais ou votre ami habitait, et ou il a été attaqué. Je pense que les lieux sont surs, à présent, et si vous le souhaitez, je pourrai vous y accompagner pour enquêter sur ces choses… »

    N’ayant pas vraiment de meilleur option, vous vous retrouvez donc, par vos propres moyens cette fois ci, Judor ayant précisé que l’homme transporté n’étais pas toujours disponible et joignable, au boulevard Saint germain. L’appartement occupé par Hans est au troisième étage d’un immeuble typiquement Haussmanien.

    Il y a des voisins de paliers, visiblement avec des enfants, car il y a des bruits. Peut-être ont-ils vu ou entendu quelque chose ? Autre problème : la porte est fermée à clef.




    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes




    avatar
    Tom Beckett

    Masculin Messages : 33
    Points : 39
    Date d'inscription : 23/01/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    2/2  (2/2)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Tom Beckett le Dim 5 Juin - 19:45

    Le pouvoir du nom




    J’ai maintenant perdu tout ce qu’il me restait de sang-froid. L’homme que je considère comme mon père est dans mes bras, inconscient et perd beaucoup de sang. Je ne peux rien faire je suis totalement impuissant, j’hurle pour que Judor accoure, pour que le mystérieux homme au chapeau melon pointe son nez, qu’il puisse sortir de je-ne-sais-où une formule magique ou n’importe quoi qui pourrait guérir Hans.
    « Judor ! »

    Le français arrive immédiatement et en un clin d’œil son ami de tout à l’heure nous rejoint. Je ne pose pas de questions, je suis les directives des deux hommes sans réfléchir, ils sont mes seules chances de le sauver. L’homme au chapeau haut-de-forme arrive près de nous et à nouveau nous traversons une sorte de portail. Nous arrivons dans une petite ruelle, je regarde tout autour de nous pour reconnaître l’endroit mais c’est quand j’aperçois la grande croix rouge que je comprends que nous sommes arrivés devant un hôpital. « L’homme transporté » s’en va après quelques salutations. Judor m’aide alors à porter Hans et nous courrons vers l’entrée.
    « S’il vous plaît ! On a besoin d’aide ! Aidez-nous ! »

    Deux brancardiers qui attendaient patiemment leur nouveau patient apportent un brancard et transportent Hans à travers les couloirs suivis de deux infirmières. Je ne veux pas lâcher Hans, jamais. Je suis le mouvement et dévale les couloirs jusqu’à ce que nous arrivons devant une porte, qu’une infirmière se retourne et me stoppe :
    « Désolé Monsieur mais vous ne pouvez pas rentrer ici, nous allons nous occuper de votre…
    - Père répondis-je sans hésitation
    - Le médecin viendra vous donner des nouvelles veuillez patienter s’il vous plaît » dit l’infirmière le plus calmement du monde
    Je bouillonne intérieurement, je veux rester aux côtés de Hans, il ne peut pas partir comme ça et je ne peux pas le laisser comme ça. C’est à ce moment que je sens une pression sur mon bras, Judor m’attrape par le bras.

    « Son sort est désormais entre leurs mains expertes, mon jeune ami… Je crois que nous avons beaucoup à nous dire. Je sais ou votre ami habitait, et ou il a été attaqué. Je pense que les lieux sont surs, à présent, et si vous le souhaitez, je pourrai vous y accompagner pour enquêter sur ces choses… » dit l’homme au chapeau melon en essayant de me résonner
    J’ai juste envie de dégager la main de Judor et d’entrer de force dans le bloc, je suis fou d’inquiétude mais il faut bien l’admettre il a raison. Nous ne pouvons plus rien faire pour Hans mais peut-être que nous pouvons encore en apprendre plus sur ce qui l’a attaqué en nous rendant à son domicile. C’est donc à contrecœur et avec un sentiment d’abandon que nous quittons l’hôpital, je laisse mon numéro à l’accueil pour que l’on me tienne au courant de l’avancement de son état et nous partons dans la rue. Je suis ruelle après ruelle, les pas cadencés de Judor qui font claquer ses talonnettes sur les dalles sont les seules sons qui résonnent dans ces petites rues. Nous restons tous deux très silencieux, je suis perdu dans mes pensées, je cherche une explication à tout ça. Rien n’a de sens et j’ai de plus en plus hâte de découvrir la raison de tous ces évènements. D’autant plus que d’après ce que j’ai vu, des surhommes ou de la magie a certainement dû être employé. En temps normal, je serais resté très prudent vis-à-vis de Judor mais il a sauvé la vie de Hans et je ne pourrais jamais le remercier assez pour ça. Il m’a prouvé que je pouvais avoir confiance en lui et maintenant je lui suis redevable.
    « Nous sommes arrivés. » dit-il coupant court à mes réflexions
    Nous sommes devant une maison mitoyenne qui compte environ 5 étages. Nous entrons et en montons 3. Nous arrivons devant l’appartement 302, Judor tente d’ouvrir la porte mais sans succès. Nous entendons le voisinage alors peut-être seraient-ils capables de nous aider ? Peut-être auraient ils vu quelque chose capable de nous aider. Je me dirige vers la porte 301 appartenant à une certaine famille « Mills », on entend beaucoup de bruit de l’intérieur. Je tape à la porte et attends que quelqu’un vienne ouvrir.

    POOL KARMA :
    2/2
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Le Golem le Lun 18 Juil - 16:19

    Le pouvoir du Nom




    Au bout de la troisième fois, une femme à l’aspect un peu négligé finit par ouvrir la porte. Ses yeux bouffis, un peu rougis, ne prêtent pas à confusion. Elle a l’air d’être une habituée de la picole. Derrière elle, son appartement semble néanmoins assez bien tenu, mais il y a au moins deux gosses en train de brailler et il est difficile de vous entendre. S’en apercevant sans doute, et dans un sursaut de dignité, elle finit par avancer un peu et refermer la porte derrière elle, en la laissant entrouverte.

    « Oui ? C’est à quel sujet ? » Ses yeux semblent tout de même alertes. Après lui avoir expliqué que tu cherchais à avoir des nouvelles de son voisin, son regard s’éclaire.
    Elle semble guetter avant de te répondre, en baissant la voix. Après t’avoir servis des banalités, à base de « voisin très discret, jamais d’histoire » et autre « non, rien de suspect, msieur », elle finit tout de même par lâcher :
    « mais hier soir, vers les 20 heure, il y a un type qui est venu tambouriner à sa porte, et comme il y avait pas de réponse, il est repartit… »

    Soudain, un cri plus fort que les autres semble indiquer qu’un des deux garnements se soit blessé. Cette petite altercation familiale met fin à votre conversation.
    Utilisant tes compétences particulières, tu arrives à crocheter la serrure, devant un regard mi-figue-mi-raisin de ton coéquipier temporaire. Ce n’est pas vraiment un reproche, mais plutôt, supposes-tu, qu’il ne s’attendait pas à ça de ta part. Les gens font souvent cette erreur en te voyant avec ton arme. Ils ne pensent pas que tu saches faire preuve de plus de subtilité.
    L’appartement est composé d’un très long couloir, qui donne accès à un grand salon, très bien rangé. Ton amis à toujours été soigneux. Il y a une petite cuisine, avec une gazinière moderne, une salle de bain, avec un rasoir électrique au radium, posé sur le lavabo, et une chambre.
    La dite chambre est totalement plongée dans la pénombre, les rideaux visiblement tirés.

    Mais c’est avec un certain effroi que tu trouves un cadavre, le teint blafard, dans le lit. Du sang a abondamment coulé sur la moquette verte, et, détail macabre, les deux mains du pauvre gars ont étés tranchées, avec, comme tu peux t’en rendre compte en observant, une certaine minutie.
    Le dégout passé, tu remarques que l’homme est habillé léger, et que des pantoufles sont posées au pied de son lit. Que fais cet homme ici, mort, les mains tranchées, dans l’appartement de ton ami ?

    « Il faut se rendre à l’évidence, cet homme était en train de faire une sieste », te dit ton coéquipier, agitant un bout de papier qu’il a visiblement trouvé sur la table de la cuisine. On peut y lire
    « Prend tout le temps qu’il te faut pour te reposer, ensuite tu me parleras de tes problèmes et on tentera de les résoudre ensemble. ». Tu reconnais la signature de Hans.
    « d’après moi » te dit ton coéquipier « la mort doit remonter vers les 19h-19h30 ». Il a en effet observé avec un certain savoir-faire le cadavre. « soit une demi heure avant le type qui est venu tambouriner à la porte…

    Avec une certaine lassitude, tu fais le tour de l’appartement, qui ressemble bien à ce que tu connais d’hans. L’appartement semble peu occupé, il y a encore des bagages contenant des affaires, peu de désordre, l’appartement d’un type qui voyage et n’est pas souvent la… Soudain, tu as une fulgurance : Hans avait du prêter son appartement à un ami, et cet ami à subit une attaque qui était sans doute destinée à Hans.

    Les lieux n’ont pas étés fouillés ou cambriolés. Autre fait troublant : l’appartement était fermé de l’intérieur, avant ton intervention, et toutes les fenêtres étaient fermées à l’exception de la petite lucarne de la salle de bain. Mais pour entrer par ici, il faudrait mesurer moins de 40 cm.
    Avec une certaine perplexité, tu remarques que ton collègue relève des empreintres.
    « je connais quelqu’un qui pourras nous analyser ça rapidement ».

    Finalement, hormis le cadavre, la seule chose qui te parraisse incongrue ici, surtout connaissant hans et son dédain pour les plantes, c’est justement une plante, totalement désséchée, qui trône sur une petite table de la chambre à coucher.
    De plus, un mot est accroché sur le pot, exempt de signature :
    « que m’importe, à présent, que la terre soit ronde,
    et que l’homme y demeure à jamais sans espoir ?
    oui, j’ai compris pourquoi l’on a créé le monde :
    C’était pour mon plaisir exubérant d’un soir ! »


    Judor, fronçant les sourcils, t’avoue que ces vers lui dise quelque chose, sans savoir précisément quoi. La plante, elle, est totalement étrange.. Une espèce inconnue, peut être qu’un botaniste spécialisé pourrait en dire plus, mais la….

    Prenant un peu les devants, vous faites le tour du voisinage, mais personne n’a rien vu, rien entendu…
    Tu as plusieurs options : trouver d’où viennent ces vers, quelle est cette plante, demander à ton amis Hans qui était l’homme mort. Bien sûr, Judor se charge de prévenir les autorités, restant sur place pour ne pas t’impliquer.
    Pour la plante, peut être qu’un détour au jardin des plantes, ou à l’institut du radium, pourrait t’aider à déterminer ce qu’elle est ?






    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes





    Contenu sponsorisé

    Re: Le pouvoir du nom

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 24 Oct - 9:53