Méteo / FLux temporel et rumeurs


2016
Le flux mène au 16 février 2016.
En europe et en France en particulier, la météo est déréglée. Les températures sont au dessus des normes et on a plutôt l'impression d'être au printemps. Partout ailleurs dans le monde, la météo est conforme aux normes.

De nombreuses failles temporelles émergent, partout sur le globe, et d'anciennes figures qu'on croyait disparues refont surface. Les surhommes, désormais appelés "super héros", sont maintenant de notoriété publique et certains ont même des comics relatant leurs exploits.
Certains groupes datant de l'époque chimérique font à nouveau parler d'eux...

1934
Le flux mène au 02 janvier 1934.
A paris, le ciel est agréable et ensoleillé. A Londres, températures fraiches mais ciel dégagé. Aucune faille, jusqu'ici ne mène en dehors de ces villes. Les autres villes sont bien sur accessible, mais le flux temporel ne nous permet pas de connaitre l'état météorologique dans les autres villes.

Un meurtrier en série sévit en ce moment à Paris, découpant les mains de ses victimes.

Une enquête est menée sur les laboratoires privés Flamel et leur soit disant "produit miracle".

Le scientifique français Henri George Ben a disparu...< /div>

1921
Le flux mène au 21 février 1921
A paris, le temps est clément, mais il fait assez sombre.
A Londres, il pleut et la température est basse.
Aucune faille, jusqu'ici ne mène en dehors de ces villes. Les autres villes sont bien sur accessible, mais le flux temporel ne nous permet pas de connaitre l'état météorologique dans les autres villes.

Une folle rumeur court sur la résurgence d'une ethnie Fae et leur lien avec "la fée verte" reste à démontrer...

    Des ombres sur la jeunesse dorée

    Partagez
    avatar
    Macsen Ap Cenydd

    Célébrité : : Taron Egerton
    Messages : 20
    Points : 27
    Date d'inscription : 18/02/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    3/3  (3/3)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Des ombres sur la jeunesse dorée

    Message  Macsen Ap Cenydd le Ven 29 Avr - 2:22

    Des ombres sur la jeunesse dorée




    Pour l'aristocratie anglaise de Londres, Macsen était une curiosité, un personnage exotique que l'on avait très rapidement trouvé séduisant à inviter aux soirées. Il était d'une parfaite politesse, avec une pointe d'accent absolument délicieuse selon les dires de Lady Connoly qui l'applaudissait presque à chaque fois qu'il utilisait une expression d'un gallois authentique. A son arrivée quelques mois plus tôt, les fils de bonne famille de Cardiff lui avaient préparé quelques recommandations. Son charme naturel, son talent pour raconter une bonne histoire dès que la conversation se tarissait, avaient fait le reste. Et, enfin, même si personne n'avait réellement entendu parler des Ap Cenydd, il n'était pas raisonnable de rejeter un produit de la noblesse britannique véritable. Mille ans de lignage, rendez-vous compte ! C'était quelque chose d'étonnant, et la jeunesse favorisée en mal de repères adorait entendre les histoires d'ancêtres glorieux, pendant qu'ils s'enivraient, lamentables et désœuvrés, sur les lambeaux d'un style de vie dépassé. Ils étaient une génération perdue entre deux feux, les laisser-pour-compte d'un monde en mutation. Convaincus d'être de trop haute naissance pour travailler, ils structuraient leur existence autour des réceptions mondaines. Des chroniqueurs improvisés se battaient ensuite pour rendre des articles détaillés de chaque événement, c'était d'une tristesse infinie. A leurs côtés, et malgré son jeune âge, Macsen avait un sens des réalités rassurant pour un garçon de sa classe. Ce n'était pas sans ironie qu'il était devenu le gardien officiel du porte-monnaie et de l'intégrité de Christie Parry, demoiselle pétillante qui, à vingt-huit ans, souffrait comme nombre de ses semblables d'un refus profond de prendre ses responsabilités. Dans un élan d'enthousiasme, elle pouvait dépenser sans compter la fortune de son père, et se mettre dans des états terribles. La première fois qu'il l'avait reconduite chez elle, il n'avait pas instantanément réfléchi aux avantages de son attitude. Il avait surtout vu une jeune femme vêtue d'un simple pagne de feuilles sauter du balcon de la résidence où avait lieu une sorte de sauterie hawaïenne pour s'élancer pieds nus dans la rue en plein hiver, après s'être presque miraculeusement remise debout. Comme tout le monde était bien trop ivre pour remarquer l'incident, il avait sauté à son tour pour la rattraper et la forcer non sans mal à se rhabiller, puis la reconduire chez elle.

    En apprenant quel « héros » avait sauvé sa fille d'un nouveau scandale, Lord Parry avait tenu à l'inviter à dîner pour le remercier. Son grand sérieux l'avait tout de suite séduit. Comme Macsen prétendit que toute sa famille était morte, Lord Parry le prit sous son aile, puis l'embaucha rapidement à son service pour la gestion de sa fortune et de sa fille. Macsen devinait, évidemment, que derrière toute cette générosité, ce père de la vieille Angleterre espérait le voir épouser sa fille. Il se gardait de lui faire la proposition, le nom de Ap Cenydd n'étant pas réellement prestigieux mais, Christie avançait en âge, et son comportement déluré n'arrangeait rien. Il lui aurait suffit de demander sa main pour obtenir l'assentiment généreux du Lord. Évidemment, cette ouverture n'intéressait pas du tout Macsen, qui souriait intérieurement à des commentaires encourageants comme : « On voit bien que vous êtes un garçon sérieux, qui sait se tenir devant les femmes. Si vous savez comme ce comportement se perd de nos jours... » Depuis qu'il vivait parmi les humains, il s'attachait à l'image d'un gentleman parfait. Dans les milieux mondains, il gardait toujours des distances très respectueuses. Pour autant, il ne poussait pas le vice jusqu'à se fondre dans le rôle d'un naïf tout à fait lisse, cela ne convenait pas avec le caractère assuré qu'il voulait se donner. Simplement, comme de nombreux jeunes hommes de sa classe, il entretenait une fausse pudeur en société. Mais personne n'était dupe sur ce qui pouvait se passer quand les regards se détournaient. Toutes les ruses que déployaient les humains pour nier la sexualité avait quelque chose de comique.

    Christie ne l'intéressait absolument pas. Oh, elle était encore charmante, mais profondément triste de destructrice. S'il avait voulu se marier, elle aurait été le pire parti possible. D'une soirée à l'autre, Macsen la suivait avec une sorte de fascination morbide. Il n'y avait aucun avenir pour une créature comme elle. Dans un premier temps, il avait craint qu'elle ne finisse par s'attacher et mette à mal sa résistance physique. Mais, elle était déjà un fantôme sans volonté d'exister, et donc sans d'autre désir que celui de s'étourdir. Avec le retour du printemps, il l'avait accompagnée à un pique-nique chez les Beaton et la surveillait du coin de l’œil tout en discutant d'actualités politiques avec de jeunes conservateurs qui voulaient, comme lui, assurer le maintient de leur place dans un monde en mouvement. Il buvait ce qu'il fallait pour rester poli, et évaluait quel parti serait le plus intéressant pour remettre les anciennes croyances au goût du jour. Il en était à expliquer sur un ton plus léger de quelle manière fêter beltaine et évoquer la possibilité de fêter le solstice d'été, quand il dut se lever pour retenir Christie de justesse au bord de la mare artificielle.
    – C'est absolument fantastique Macsen ! déclara-t-elle joyeusement en se pendant à son cou. Tu es mon sauveur, mon éternel sauveur ! Ramène moi sur la terre ferme !
    Et, avec l'imprévisibilité qui la caractérisait, elle jeta ses pieds en avant et l'obligea à la porter.
    – Nous sommes déjà sur la terre ferme, observa-t-il calmement. Christie, l'après-midi vient à peine de commencer, tu as déjà bu trop de vin et… tu as perdu une chaussure…
    Il la reposa délicatement par terre et essaya de retrouver l'escarpin tout en empêchant à la jeune femme d'aller tituber ailleurs.
    – Tu es bête Macsen ! Macsen comme tu es bête ! Tu n'as pas besoin de retrouver ma chaussure puisque tu m'as déjà. Donc tu n'as pas besoin d'avoir ma chaussure pour me retrouver. C'est l'histoire de Cendrillon inversée. Est-ce que je fais une belle Cendrillon ?
    Elle tourna joyeusement sur elle-même et s'effondra dans ses bras en riant, ses cheveux blonds à moitié défaits, un tache de vin qui s'étendait sur sa poitrine et son corsage. Il n'avait généralement pas beaucoup de sentiments pour les humains, mais Christie lui serrait le cœur.
    – Tu es superbe, murmura-t-il avant de la raccompagner près des autres.

    La jeune femme posa sa tête sur ses genoux dès qu'il se rassit et s'endormit rapidement, les bras étalés autour de sa taille. Tout le monde profita de son inconscience pour parler de son cas désespéré. Des filles pleines de bonnes intentions affirmèrent qu'ils formeraient un beau couple, sans réellement le penser, juste parce qu'il fallait trouver un homme assez fou pour prendre définitivement soin d'elle. Plus réaliste, Edward Beaton avança qu'après tout, il n'aurait pas à la supporter longtemps. « Épouse là, et la prochaine fois qu'elle tombe à l'eau ne la rattrape pas. Allez, je suis certain que tu pourrais être veuf en une semaine. » Tout en caressant machinalement les cheveux de l'endormie, il reconnaissait y avoir déjà pensé. Mais il était trop tôt pour recevoir ce genre de mauvaise publicité.
    – Belle idée, retourna-t-il à Edward que plusieurs considéraient d'un regard outré. Mais si c'était une si bonne aubaine, pourquoi personne ne l'a donc déjà saisie ?
    L'héritier Beaton eut une moue un peu méprisante qui en disait long. Oui, il fallait vraiment être désespéré pour épouser la demoiselle Parry, un besoin absolu d'argent, de titre, et une absence de valeurs morales. Et puis, Christie avait visité le lit de presque tous ses « amis ». Personne n'en parlait, mais personne ne l'ignorait, c'était au point où on l'estimait plutôt idiot de la surveiller sans en profiter. Mais c'était sa relation avec Lord Parry qui l'intéressait avant tout. Christie ne devait pas mourir d'une manière qui pourrait lui être reprochée et nuire à la confiance que l'homme lui accordait.
    – Je vais la raccompagner, finit-il par déclarer.
    – Vraiment, es-tu sérieux ? s'étonna Nancy Connoly. Quelle dévotion ! Regarde, elle dort, je suis certaine qu'on pourrait la laisser toute l'après-midi ici sans avoir à nous en soucier.
    – Lord Parry compte justement sur moi pour que ce genre de chose n'arrive plus. ça ne serait pas correct de la laisser dormir ici. De toute manière, le temps se rafraîchit, il va bientôt pleuvoir.
    Nancy leva les yeux au ciel et dut bien constater qu'il n'était plus aussi bleu que tout à l'heure. Elle en soupira de dépit. Puis, sans se laisser décourager :
    – Puisque le temps n'est plus de notre côté, je propose de vous inviter à dîner chez moi ! Macsen, j'espère vraiment te retrouver ce soir et sans miss Parry. Tu as besoin de te reposer aussi et de t'amuser complètement.
    – Je serai là, confirma-t-il sobrement.
    Le temps comme la mauvaise volonté de Christie l'arrangeaient plus qu'ils ne l'ennuyaient. Il ne devait pas tomber dans le piège des réceptions à outrance et oublier la raison de sa présence à Londres. Son but n'était pas de devenir une simple célébrité mondaine, en menant, finalement, la même vie insouciante que le peuple des forêts de manière plus raffinée. Bien sûr, il ne pouvait cependant nier que la tentation était grande.  


    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes

    [/quote]



    avatar
    Le Golem
    Admin

    Célébrité : : Le Golem
    Masculin Messages : 206
    Points : 274
    Date d'inscription : 02/01/2016
    Localisation : partout

    Feuille de Personnage
    karma ::
    5/5  (5/5)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Des ombres sur la jeunesse dorée

    Message  Le Golem le Jeu 5 Mai - 13:45

    Des ombres...




    Parfois, la vie des humains était d’un ennui mortel. Parfois, aussi, bien que plus rarement, elle réservait des surprises, peut être dangereuses, mais autrement plus exaltantes… Ce n’est cependant pas ce genre de surprises que tu attendais ce soir, mais plutôt une réception mondaine, quoiqu’un peu plus intimiste que celles que tu as déjà pu subir. Ton projet à plus long terme valait bien, sans doute, ce genre de sacrifice. Il y avait chez Christie une décadence, une désespérance qui touchait presque au divin, ou plutôt au paganisme. Sa beauté était d’autant plus déchirante qu’elle la sacrifiait à l’autel de sa fuite d’un monde qui ne lui convenait plus… Il y avait d’anciennes légendes, que tout le petit peuple connaissait. Pas celle des changelins, qui était facile à comprendre, puisque ce n’était, après tout, qu’un rapt et un artifice pour masquer le rapt.

    Non, il s’agissait d’une bien plus mystérieuse légende. Il était dit, que selon certaines circonstances, et peut être qu’avec un certain élixir, il était possible de faire basculer l’humanité d’un être vers un sang plus ancien, plus mythique, à condition qu’il ait des ancêtres ayant un jour servit de vaisseau à ce sang.

    De retour dans tes quartiers, et après une toilette bienvenue, tu te prépares à la réception du soir… Christie a sans doute besoin de plus que d’une nuit de sommeil, mais c’est malheureusement la seule chose que tu peux lui offrir à cette heure.
    C’est en sortant, marchant d’un pas décidé mais tranquille, que tu reconnais les prémices d’une vision. IL arrive parfois que tu contrôles ces visions, mais parfois, comme ici, elles s’imposent à toi.

    Soudain transis, presque figé, tu te vois marcher environ 3 mètre devant toi. Arrivé à un angle de rue, la ou tu prends parfois un fiacre, tu te vois te figer d’effroi, et t’enfoncer dans une artère plus sombre. Tu entends un cri, le bruit d’un corps qui s’affaisse au sol, et un juron.
    La vision s’arrête là, et tu réalises avec anxiété que tu es en train de faire exactement les mêmes pas et les mêmes gestes que dans ta vision. Dans un état second, tu revis le drame, mais en direct, et c’est avec un cadavre d’homme dans les bras que tu achèves cette rencontre bien peu adéquate. L’homme est émacié, les trains fins, le teint blanc et de grands yeux… Il semble plus léger qu’une plume, de plus en plus léger, d’ailleurs, alors qu’il soupire son dernier râle. Tu remarques des impacts de balles, mais étranges, sur lui, et une rune qui te dit vraiment quelque chose sur son poignet droit…

    (Tu peux lancer 3 dés de compétences, suite à ton post. Tu auras une option, en bas, pour choisir le type de dés et le nombre, et miss karma viendra nous donner le résultat).

    Jet de dés (si tu souhaites reconnaitre cette rune ou autre chose) : cognition + mystique, difficulté 15





    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes



    avatar
    Macsen Ap Cenydd

    Célébrité : : Taron Egerton
    Messages : 20
    Points : 27
    Date d'inscription : 18/02/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    3/3  (3/3)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Des ombres sur la jeunesse dorée

    Message  Macsen Ap Cenydd le Jeu 19 Mai - 1:15

    Des ombres sur la jeunesse dorée





    Après avoir reconduit une Christie chancelante à l'hôtel Parry, Macsen retrouva le calme de ses appartements, et la fureur d'Helena qui pleurnichait de l'avoir attendu si longtemps. Il avait recueilli la jeune fille chez lui peu de temps après son emménagement, en la voyant mendier au coin de son quartier. Après une toilette, et quelques bons repas, elle était devenue assez désirable, même si elle portait le vieillissement prématuré de la misère. Helena était une oubliée de Londres, une anonyme seule au monde qui n'intéressait plus personne depuis longtemps. Elle restait docilement chez lui, sans que personne n'en sût rien, entièrement dévouée à son appartement et à son hôte. Cette méthode d'esclavage n'était pas celle qu'il préférait ; les rebuts avaient souvent l'esprit aussi cassé que leur corps. Ils lui permettaient de garder une attitude cohérente en société, mais l'ennuyaient assez vite. De toute manière, ils se brisaient souvent d'eux-même. A force de n'être portée par rien, Helena ne pouvait que s'accrocher à la passion factice qu'il lui inspirait. Si elle lui avait redonné un semblant de joie de vivre au début, elle la dévorait à présent littéralement, et ses bras portaient encore les traces des griffures qu'elle s'était infligée en l'attendant toute une nuit la semaine passée. Il lui avait donné un horaire de retour qu'il n'avait pas tenu, emporté dans une soirée, et elle en était devenue folle. Depuis, il redoutait chaque jour de la retrouver morte, les veines ouvertes sur un tapis qu'il serait déraisonnable de changer si vite. Accueillir une fille chez lui avait été idiot, une fausse solution de facilité, prise dans l'urgence. Il devait trouver un endroit plus sûr où garder ses humains du moment, maintenant qu'il n'avait plus de temps et trop de vie mondaine pour jouer les diseurs de bonne aventure. Mais il ne voulait pas s'en soucier pour l'instant.

    Helena dormait quand il quitta l'appartement et il fit son possible pour ne pas la réveiller, afin d'éviter une nouvelle scène de détresse. L'heure du dîner chez Nancy approchait. En invité parfait, Macsen avait évalué l'heure idéale pour venir frapper chez elle, avec juste ce qu'il fallait de retard pour ne pas prendre les gens de court, et éviter d'être, comme on le lui avait fait observer ses premières années parmi les humains « si désespérément ponctuel ». Or, son calcul idéal fut troublé par une vision profondément déroutante, comme il n'en avait plus eue depuis longtemps. Quelqu'un va se faire assassiner. Que ses sens se mettent en alerte à proximité d'un événement si violent ne le surprend pas en soi. La mort perturbe toujours un peu l'espace-temps. Le plus déroutant est d'imaginer un crime dans un quartier assez cossu. L'esprit plus alerte en réalisant qu'il empreinte justement le chemin du drame, Macsen se demande s'il n'a pas été averti d'un danger imminent. Si le tueur a l'intention de s'en prendre à lui, il saura l'accueillir. Aurait-il pu sauver l'homme qui s'est fait assassiner devant lui ? Il ne pense en tout cas à faire de geste vers le corps qu'une fois le criminel disparu, pour le rattraper avant qu'il ne s'effondre sur le pavé, par acquis de conscience. Oui, il aurait peut-être pu intervenir, si ce n'était pas arrivé si vite, s'il avait trouvé assez rapidement un intérêt à le faire. Sa couverture restait fragile, un combat avec un humain pouvait la mettre à mal. Il ne pouvait pas jouer les bons samaritains avec n'importe qui pour la simple beauté du geste. Mais, en tenant l'homme dans ses bras, il tente tout de même de stimuler sa conscience en lui parlant. Rien n'y fait et, d'ailleurs, il ne ressent pas franchement d'énergie humaine dans ce cadavre tout frais. Ce n'était qu'un leurre. La créature retrouve peu à peu sa forme en se ratatinant sur elle-même. Le tir de l'arme à feu ne l'a pas affecté de la manière la plus attendue du monde, et, en saisissant son poignet pour vérifier une dernière fois son pouls, il remarque une rune qu'il se penche pour examiner, tout en essayant d'approcher le corps d'une zone plus éclairée afin de mieux en discerner les traits.

    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes


    Dernière édition par Macsen Ap Cenydd le Sam 21 Mai - 0:46, édité 2 fois



    avatar
    Miss Karma
    Maitresse du Karma
    Maitresse du Karma

    Célébrité : : Karma is Karma
    Féminin Messages : 12
    Points : 12
    Date d'inscription : 05/02/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    100/100  (100/100)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    500/500  (500/500)

    Re: Des ombres sur la jeunesse dorée

    Message  Miss Karma le Jeu 19 Mai - 1:15

    Le membre 'Macsen Ap Cenydd' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


    #1 'Dé de compétence' :

    #1 Résultat : 6

    --------------------------------

    #2 'Dé de compétence' :

    #2 Résultat : 1

    --------------------------------

    #3 'Dé de compétence' :

    #3 Résultat : 4
    avatar
    L'Invisible

    Célébrité : : N/A
    Messages : 9
    Points : 8
    Date d'inscription : 17/05/2016

    Re: Des ombres sur la jeunesse dorée

    Message  L'Invisible le Ven 20 Mai - 17:55

    Des ombres sur la jeunesse dorée





    Le glamour bon marché de la créature s'efface alors qu'il sombre doucement dans l'autre monde. Déjà, la barbe de deux jours qui est apparue sur ses joues pousse et grisonne alors qu'elle remonte presque jusqu'à ses cernes. La rune sur son poignet reste inchangée, même si les membres de la créature rapetissent, jusqu'à atteindre la taille d'un adulte monstrueusement proportionné. C'est une rune familiale, sans le moindre doute. Mais il va falloir une bibliothèque au Faune pour déterminer quelle famille précisément.

    Macsen sent une main glisser quelque chose dans sa poche. C'est lourd, mais petit. Il n'a pas le temps de se demander ce que c'est que cette chose. La main noueuse comme une racine se referme autour du revers de son veston. La chose en équilibre entre sa forme humaine et féerique lutte pour parler, inspirant spasmodiquement en bavant un sang pourpre foncé. Il murmure quelques mots, d'une voix éraillée et dans une langue inconnue. Les sonorités sont slaves.

    Ces sonorités est-européennent confirment ce que le faune pense. Sous sa forme réelle, le malheureux est une petite créature, portant une impressionnante barbe grise. Les parties de sa peau qui ne sont pas recouvertes par son pantalon élimé, sa chemise délavée où ses souliers de cuir aux faux airs de sabots présentent une pilosité impressionnante. Presque une fourrure. Il ne dépasse pas le mètre, mais est charpenté comme un débardeur. Son visage semble posé sur sa face, mal adapté à la forme de sa tête. C'est normal: les Domovoï prennent souvent les traits du propriétaire de la maison qu'ils protègent.

    L'elfe de maison slave rend son dernier soupir. La blessure à son côté ressemble à un impact de balle. Sauf qu'aucun coup de feu n'a résonné. Une voix forte et rêche interrompe détourne Macsen du corps.
    – Hé ! Petit bourge ! Dégage d'ici si tu veux pas avoir d'embrouilles.

    C'est un homme, peut-être un ouvrier, en tout cas un gars des rues à sa tenue. Ses traits sont dissimulés par un foulard rouge, assez délavé pour paraitre rose. Sur ses phalanges serrées autour d'un burin affuté, le faune distingue des tatouages : des lettres cyrilliques sur chaque phalange. Son outil est taché de sang. D'instinct, Macsen se doute que l'arme est en fer. Parfaite pour passer outre la plupart des protections qui infusent la chair du peuple féerique.


    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Macsen Ap Cenydd

    Célébrité : : Taron Egerton
    Messages : 20
    Points : 27
    Date d'inscription : 18/02/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    3/3  (3/3)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Des ombres sur la jeunesse dorée

    Message  Macsen Ap Cenydd le Mar 7 Juin - 1:51

    Des ombres sur la jeunesse dorée





    La rune ne lui dit rien, elle n'est ni commune ni britannique. Macsen la détaille avec le plus d'attention possible pour la garder en mémoire pendant que l'autre main de la créature expirante s'agrippe à son veston et glisse quelque chose dans sa poche. Un message ? Un élément qui lui permettra d'enquêter sur sa mort pour le venger ? Il ne comprend malheureusement rien à ce que le macchabée lui souffle, et, cette fois, sa mémoire ne sera pas assez bonne pour retenir avec précision les syllabes d'une langue inconnue. Du russe ? C'est en tout cas la première chose à laquelle il pense en entendant des sonorités slaves, et la créature est certainement originaire de ces contrées, puisqu'il est certain de n'avoir jamais rencontré le moindre représentant de son espèce sur son territoire. Le nom de cet être poilu ne lui revient pas mais il est à peu près sûr de tenir le parent slave du kobold, l'esprit malicieux en moins. La plupart des créatures sont ambivalentes vis-à-vis des humains, mais cet elfe est normalement du genre à veiller avec amour sur les foyers, à rester doux tant que sa famille d'adoption n'est pas menacée. Aurait-il donné sa vie pour protéger les siens d'un danger ? Le faune ne doute plus que sa vision soit liée au désespoir profond de son semblable magique à l'idée de mourir sans pouvoir accomplir sa tâche… protéger l'objet qu'il venait de lui léguer.

    L'homme costaud qui l'interpelle veut-il récupérer l'objet, ou dissimuler simplement son crime ? Il est en tout cas armé pour assassiner des créatures magiques, mais assez prudent pour ne pas juger utile de se débarrasser dans la foulée d'un anglais de bonne famille. Un instant, Macsen s'estime capable de surprendre l'humain avec ses capacités et obtenir plus d'informations sur la nature de son action. Après la protection de sa famille, il s'est fait un devoir de rester solidaire du petit peuple dans son intégralité. La mort de cet elfe de maison est une profonde tragédie qui devrait se payer. La possibilité d'une confrontation ne l'effraie pas, cependant, le poids dans sa poche l'incite à écouter l'avertissement du meurtrier. Il doit miser sur la sécurité pour ne pas laisser une chance, même minime, à l'assaillant de récupérer quelque chose d'important. Il hoche donc doucement la tête, et prend la fuite comme le ferait n'importe quel bourgeois effrayé par une scène de crime et la vision d'un être monstrueusement difforme. Considérant que l'on risque de se lancer à sa poursuite si l'objet a disparu, Macsen accélère le pas tant qu'on ne le voit pas, en profitant de son physique mi-bouc pour mettre une distance raisonnable entre le russe et lui. Il reprend une allure normale en approchant d'un quartier résidentiel plus éclairé, après avoir fait un détour pour ne pas arriver directement chez Nancy, et profite d'être dans une zone calme et surveillée pour regarder à l'intérieur de sa poche.

    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes


    Dernière édition par Macsen Ap Cenydd le Mer 17 Aoû - 1:12, édité 2 fois



    avatar
    L'Invisible

    Célébrité : : N/A
    Messages : 9
    Points : 8
    Date d'inscription : 17/05/2016

    Re: Des ombres sur la jeunesse dorée

    Message  L'Invisible le Mer 8 Juin - 14:34

    Des ombres sur la jeunesse dorée




    L'ouvrier russe ne s'intéresse plus à Macsen dès l'instant ou il disparait de son champ de vision. Du coin de l'œil, le faune voit la brute retourner le petit corps sans ménagement pour lui faire les poches. Deux autres hommes, du même moule, le rejoignent autour du cadavre quelques instants plus tard.
    Outre la foule, personne ne se met sur le chemin de Macsen. La masse d'anonymes qui emplissent encore les rues joue pour lui. Personne n'arriverait à y suivre quelqu'un, et surtout pas quelqu'un d'aussi rapide.

    Il finit par trouver un coin tranquille, près d'un Fish'n'chips où deux représentants du Yard prennent leur pause.
    Le contenu de sa poche le surprend, au point qu'il manque de le lâcher. C'est une clef. Une vieille clef étrange qui présente deux têtes, chacune d'une grande complexité. Elle semble être en métal, mais n'est clairement pas en métal. L'objet n'est pas froid au contact. Il a presque l'impression de tenir une sculpture taillée dans du bois, mais d'une essence extrêmement dure. Elle est aussi lourde que du fer, presque brillante aux arêtes que les siècles n'ont pas patiné

    Mais ce n'est pas l'étrangeté de l'objet qui surprend Macsen. Ce qui le choque, c'est la lointaine familiarité qu'il a avec cette clef. Il en a vu une identique avant, dessinée dans la poussière par un druide rendu à moitié fou par l'âge et les infusions de transe. C'était il y a presque huit siècles, et déjà à l'époque c'était une légende. De ce temps-là, quand les Chemins de Traverse n'étaient pas encore tissés entre les Monolithes, il y avait un premier moyen de passer d'un Royaume à l'autre. Il fallait trouver le bon Cercle de Fée, et avoir la clef qui menait à la destination voulue.

    Le genre de clef que le Domovoï mourant avait glissé dans la poche de Macsen quelques instants plus tôt.

    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes
    avatar
    Macsen Ap Cenydd

    Célébrité : : Taron Egerton
    Messages : 20
    Points : 27
    Date d'inscription : 18/02/2016

    Feuille de Personnage
    karma ::
    3/3  (3/3)
    Mes pouvoirs et gadgets:
    Réputation:
    100/500  (100/500)

    Re: Des ombres sur la jeunesse dorée

    Message  Macsen Ap Cenydd le Mar 21 Juin - 22:39

    Des ombres sur la jeunesse dorée





    L'homme slave n'était visiblement pas seul à chercher l'objet que Macsen examine à la lueur des réverbères. D'abord surpris par la forme familière de la clé, le jeune faune est conforté dans l'idée que des choses suspectes risquent de cibler le petit peuple s'il n'éclaircit pas rapidement le mystère. En tournant et retournant son butin entre ses mains, il l'évalue vieux de plusieurs siècles, peut être d'un millénaire si ses souvenirs concernant une clé similaire sont bons. Un instant, il se maudit de ne pas s'être davantage intéressé à la légende d'un passage accessible sans magie entre les deux mondes, alors il saurait vers quel cercle de fée orienter ses recherches. Pour les hommes, ils n'étaient en général que des étrangetés de la nature, des béances de la végétation assez discrètes pour ne pas attirer l'attention au beau milieu d'une forêt. Mais, si certains en connaissaient l'existence et que l'elfe velu avait risqué sa vie pour leur échapper, il était certain que leurs intentions vis-à-vis de son peuple étaient mauvaises. Il serra la clé dans son poing, puis la rangea dans la poche intérieure de son veston, le visage plus grave. Sa première pensée était de retourner au Pays de Galles afin de mettre le trésor en sécurité. Hélas, il ne pouvait pas s'inventer d'excuse à la hâte puisque ses proches n'étaient plus censés être en vie. Et qu'aurait-il fait d'Helena ? Pouvait-il aussi manquer son repas chez Nancy ? Il détestait l'idée de manquer une promesse et d'avoir à s'excuser, surtout quand ce genre d'attitude risquait d’entacher l'image si belle, si lisse qu'il travaillait en société, mais il était encore moins question d'aller s'amuser quand l'avenir des siens dépendait peut-être de lui.

    Il soupira. Devait-il garder la clé sur lui ? Il hésitait finalement à retourner chez Christie, l'hôtel Parry était étroitement surveillé, et la jeune femme assez distraite pour le laisser dissimuler un objet précieux parmi les bibelots de ses parents sans rien remarquer. Ce serait risqué, mais moins qu'abandonner une clé de cette valeur dans son petit appartement, même s'il envoûtait Helena pour qu'elle la protège de tout son corps. Les bibliothèques et bouquinistes ésotériques étaient certainement fermés à cette heure, pour les humains en tout cas. Mais l'assassinat auquel il venait d'assister avait bien dû agiter d'autres êtres magiques comme lui. S'il restait distant avec les autres, il savait que Londres était peuplé de créatures sous couverture, qu'il existait des lieux secrets où quelques originaux les étudiaient en détail aussi. Il essaya de réfléchir rapidement aux rencontres qu'il avait pu faire, et adresses qu'il avait pu récupérer. Seul, il ne pesait pas lourd.  

    Note : Si Macsen pense avoir trouvé une créature de confiance, il peut aller la voir directement, sinon il préférera mettre la clé en sécurité si l'option lui est laissée.

    POOL KARMA :
    5/5
    © Fiche par Mafdet Mahes




    Contenu sponsorisé

    Re: Des ombres sur la jeunesse dorée

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 12 Déc - 3:50