Méteo / FLux temporel et rumeurs


2016
Le flux mène au 16 février 2016.
En europe et en France en particulier, la météo est déréglée. Les températures sont au dessus des normes et on a plutôt l'impression d'être au printemps. Partout ailleurs dans le monde, la météo est conforme aux normes.

De nombreuses failles temporelles émergent, partout sur le globe, et d'anciennes figures qu'on croyait disparues refont surface. Les surhommes, désormais appelés "super héros", sont maintenant de notoriété publique et certains ont même des comics relatant leurs exploits.
Certains groupes datant de l'époque chimérique font à nouveau parler d'eux...

1934
Le flux mène au 02 janvier 1934.
A paris, le ciel est agréable et ensoleillé. A Londres, températures fraiches mais ciel dégagé. Aucune faille, jusqu'ici ne mène en dehors de ces villes. Les autres villes sont bien sur accessible, mais le flux temporel ne nous permet pas de connaitre l'état météorologique dans les autres villes.

Un meurtrier en série sévit en ce moment à Paris, découpant les mains de ses victimes.

Une enquête est menée sur les laboratoires privés Flamel et leur soit disant "produit miracle".

Le scientifique français Henri George Ben a disparu...< /div>

1921
Le flux mène au 21 février 1921
A paris, le temps est clément, mais il fait assez sombre.
A Londres, il pleut et la température est basse.
Aucune faille, jusqu'ici ne mène en dehors de ces villes. Les autres villes sont bien sur accessible, mais le flux temporel ne nous permet pas de connaitre l'état météorologique dans les autres villes.

Une folle rumeur court sur la résurgence d'une ethnie Fae et leur lien avec "la fée verte" reste à démontrer...

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Une brise peut tout changer

Partagez
avatar
Wilhem Goldsmith

Célébrité : : Daniel Radcliffe
Masculin Messages : 8
Points : 14
Date d'inscription : 26/02/2016

Feuille de Personnage
karma ::
5/5  (5/5)
Mes pouvoirs et gadgets:
Réputation:
100/500  (100/500)

Une brise peut tout changer

Message  Wilhem Goldsmith le Mar 26 Avr - 17:11

Une brise qui porte le changement



Je tends la main et entoure mes doigts autour de la porcelaine. Elle est froide. Depuis quand suis-je penché sur ces symboles ? Je la porte tout de même à mes lèvres, trop préoccupé par la syntaxe de cet assemblage pour comprendre que si l’objet est froid, il en va sans doute de même du liquide qu’il contient. Je penche la tête. Il ne reste pas une goutte de thé dans cette tasse blanche. Mais il n’en restait déjà plus la dernière fois que j’ai voulu boire. C’était quand ? Il y a cinq minutes ? Ou peut-être cinquante…. Je devrais demander à mary de m’en faire à nouveau. J’aurais dû lui demander la première fois. Je pensais pourtant l’avoir fait. Mais la tasse étant vite, j’ai dû oublier. Mary est le chef d’œuvre de mon père. Elle est parfaite. Parfaitement autonome, elle obéit sans poser de questions et au fil des ans, elle a même appris à anticiper et à prendre certaines habitudes. Il est des tâches qu’elle accomplit sans que j’aie à les lui passer en consigne. Et quand je constate que je suis capable d’oublier si oui ou non j’ai bu du café, j’en suis bien heureux. Je ne suis pas un aventurier, mais je ne suis pas non plus un homme d’appartement et j’aurais bien du mal à ce que le mien ressemble à quelque chose sans Mary.

Je griffonne quelques runes, puis je les ratures. Non, non et non ! Le papier se retrouve froisser dans un bruit de rage et je me retiens à grande peine de tout envoyer valser. Cette formule va me rendre fou ! Je serre les poings, et je m’adosse contre le haut dossier de mon fauteuil. Je soupire de bien-être à sentir le moelleux rembourrage épouser mon dos courbaturé. Le bureau et le fauteuil sont les seuls meubles auquel j’ai accordé de l’importance et de l’argent. Je dors plus souvent dans ce fauteuil que sur mon lit de toute façon. Et le bureau devait être grand. Ce soir, comme de nombreux soirs, mes notes et celles de mes parents y sont étalées, recoupées, chevauchées, mélangées avec des ouvrages sur la base de la lecture des runes. Il me faudrait des traités plus avancés, mais cela ne se trouve pas si facilement.

Je frotte mes yeux et tente de rassembler mes esprits et de chasser les pensées parasites pour repartir du bon pied. Comprendre la construction de ce cercle runique est mon objectif. Grâce à cela, je pourrais comprendre ce qui est arrivé à ma mère et peut-être raisonner mon frère. Quand je rouvre les yeux, je note qu’à force de rajouter des notes, et des morceaux de papiers, je ne vois même pas la couleur du bureau. Mais tout est agencé pour être accessible et utile. Et surtout, rien n’est tenu. Il suffirait d’un seul courant d’air…. Comme celui-ci par exemple. Je me pince l’arête du nez.

— « Nom de Dieu ! Ashley, referme cette fenêtre ! dis-je en m’affalant soudainement sur mon bureau pour tenter de conserver le chaos ordonné qui y régnait.
— Frangin, tu jures ? Ça ne te va pas du tout ! Hey, salut Mary, ça va ? répond nonchalamment ma petite soeur.
— Referme cette foutue fenêtre, Ash ! Artur, bonjour. Tu aurais pu faire en sorte qu’elle passe par la porte.
— Bonjour, mon frère. Je ne m’aventurerais pas à lui dire quoi faire, tu le sais bien. Mary, voudriez-vous bien nous préparer du thé et quelques biscuits pour l’accompagner je vous prie. »

Je soupire en ramassant les feuilles qui se sont échappées malgré mon sauvetage désespéré. Ashley s’est déjà affalée en travers sur un fauteuil et me regarde sans bouger d’un pouce. Arthur, ramasse délicatement quelques notes, sans trop se presser. Il prétend ne pas pouvoir réguler sa jumelle, mais nous savons tous trois qu’il est bien le seul à pouvoir le faire en réalité. Il ne le fait pas en toute circonstance car ce serait un gaspillage d’énergie. Et en l’occurrence, je tends à croire que malgré sa noble attitude, il adore quand elle m’agace. Et pour tout dire, moi aussi. Ils sont ma famille. Je ferais tout pour eux. Et ils le savent.

Arthur s’installe et je ne tarde pas à les rejoindre autour de la table de salon. Je n’ai pas de table à manger de toute façon. Ni la place, ni le budget et encore moins l’utilité. Mary Honnest revient, ses pas résonnant avec un son toujours aussi sublime. Elle dépose le plateau et nous sert les tasses de thé avant de retourner dans le coin cuisine. Je m’installe confortablement, tasse en main.

— « Alors dites-moi, que me vaut l’honneur de votre présence ? Quelle mission m’apportez-vous ?
— Hey ! Nous sommes juste venus voir notre bien-aimé frère ! rétorque Ashley.
— Si tel était le cas, Arthur aurait suivi le même chemin que toi. Il ne passe par la porte que lorsque vous avez une mission pour moi.
— Cela concerne ton parrain, il était sur la piste d’un manuscrit runique, mais il semble que son aventure ne se déroule pas aussi bien qu’il l’avait escompté…
— Bien que je sois honoré que l’on pense à moi pour lui venir en aide, pourquoi les Chasseurs de Chimère passent-ils par le Diogène Club pour retrouver Nicolas ?
— Parce que c’était pas une mission officielle pour Nicolas. Il est parti à la recherche du bouquin pour toi. Sauf qu’il a disparu après une sorte de bal ou je sais pas quoi. Un truc du type charité avec des œuvres exposées et tout ça.
— Une soirée de gala, pendant laquelle de nombreuses œuvres ont été dérobées. Nicolas n’avait aucune raison de voler le livre, il avait les fonds pour l’acquérir. Et surtout, il n’avait pas de vues sur les autres œuvres. Mais il a disparu tous comme plusieurs des pièces exposées. Les Chasseurs de Chimères ne peuvent se lancer à sa recherche de façon publique car cela les impliquerait de trop près, et puis ils savent qu’au Diogène Club, nous sommes plus à même de résoudre les énigmes mondaines.
— Je vois, mais pourquoi le Diogène Club me veut sur la mission. Je suis proche de Nicolas et il cherchait ce livre pour moi, mais cela n’a jamais été une raison suffisante pour attribuer une mission. Qu’y a-t-il que vous préférez taire de prime abord ?

Je ne dis pas que le Diogène Club ne m’aurait pas mis sur la mission, mais pour que ce soient les jumeaux qui viennent me prévenir et non un courrier ou même ‘l’enquêteur principal’ qui vienne m’ajouter à la mission, c’est qu’il doit y avoir une raison. Est-ce par rapport à l’ouvrage ? Un manuscrit runique. Celui-ci me permettra-t-il de mieux comprendre la syntaxe ou d’ajouter du ‘vocabulaire’ à mes connaissances ? Il me manque encore tant de références pour comprendre le cercle que tout ouvrage m’est primordial et Nicolas le sait. Mais dans quoi s’est-il plongé pour que maintenant ce soit vers moi que l’on se tourne ?



POOL KARMA :
5/5
© Fiche par Mafdet Mahes
avatar
L'Invisible

Célébrité : : N/A
Messages : 9
Points : 8
Date d'inscription : 17/05/2016

Re: Une brise peut tout changer

Message  L'Invisible le Ven 20 Mai - 15:25

Une brise qui porte le changement





Un rictus crispé pointe dans l'éternel sourire désinvolte d'Ashley.
« Parce qu'apparemment, quelqu'un - qui n'est pas le Club - a demandé explicitement que ce soit toi qui t'occupes de cette histoire. »

Arthur fouille dans la poche intérieure de sa veste. Il en étale le contenu sur la pagaille du bureau: une minuscule poignée de bois et de cuivre équipé d'une queue de détente sur le côté, d'un bouton-poussoir sur le dessus et d'un enrouleur miniature, et un ruban de papier enroulé autour d'une bobine plate. Wilhem reconnait un manipulateur morse sans fil et le ruban de papier d'un transcripteur de télégraphe.
Arthur précise:
« C'est le télégraphe de poche de Nicolas. C'est tout ce qu'on a retrouvé sur les lieux. »

Ash continue les explications de son jumeau:
« Le ruban contient le dernier message transmis par le télégraphe. Je te laisse lire ... »

[.-. .. ... --.- ..- .  -.. .  -.-. .- -- -... .-. .. --- .-.. .- --. ./.. -. .. - .. .- - .. ...- .  -.. .----. . -. --.- ..- . - . .-.  .--. .-. .. ... ./-.. . -- .- -. -.. .  -.. .  ... --- ..- - .. . -.  ..-. --- .-. -- . .-.. .-.. ./-... --- -. .--- --- ..- .-.  .-- .. .-.. .... . --/-.-. .-  ...- --- ..- ...  -.. .. -  ..- -.  -.-. .- ..-. ./..--..  .--- .----. .- ..  . -. - . -. -.. ..-  -.. .. .-. .  --.- ..- .  .-.. .  -.- . -. --. ... .. -. --. - --- -.  -.-. .- ..-. .  . ... -  ..- -.  . -. -.. .-. --- .. -  .- --. .-. . .- -... .-.. ./... ..- .-. - --- ..- -  . -.  - . .-. .- ... ... ./... .. --. -. .  .-.. .  -- .- --. .. -.-. .. . -.//]

Après transcription, cela donne:
« Risque de cambriolage -stop- Initiative d'enquêter prise -stop- Demande de soutien formelle -stop- Bonjour Wilhem -stop- Ça vous dit un café ? -stop- J'ai entendu dire que le Kengsington Café est un endroit agréable -stop- surtout en terasse -stop- Signé Le Magicien -fin de message- »

Ashley reprend:
« Donc tout ce qu'on sait, c'est que le suspect écrit mal le mot "terrasse" et qu'il t'invite à prendre un café ... Pour le reste ...»
Elle se met à imiter une voix nasillarde d'administrateur, en levant les yeux au ciel et dodelinant de la tête au rythme de chaque mot.
«"Nous sommes désolés, mais ceci relève d'une affaire privée. Le Diogene club n'a pas à interférer avec une simple affaire de vol. C'est le travail du Yard."
— Ashley ...
— Oh ! ça va. C'est notre grand frère. Ça ne va pas tuer le Club si on bave un peu sur les querelles de chapelles. »

Arthur se tourne vers Wilhem. Il semble plus fatigué que d'habitude.
« Donc, techniquement, oui. Nous sommes seulement venus voir notre bien-aimé frère. »


POOL KARMA :
5/5
© Fiche par Mafdet Mahes
[/quote]
avatar
Wilhem Goldsmith

Célébrité : : Daniel Radcliffe
Masculin Messages : 8
Points : 14
Date d'inscription : 26/02/2016

Feuille de Personnage
karma ::
5/5  (5/5)
Mes pouvoirs et gadgets:
Réputation:
100/500  (100/500)

Re: Une brise peut tout changer

Message  Wilhem Goldsmith le Lun 1 Aoû - 22:55

Une brise qui porte le changement



Une main glissée dans mes cheveux me rappelle que je planche depuis un peu trop longtemps sur ces plans, maintenant éparpillés sur le bureau. J’ai aussi des commandes à honorer, il ne faut pas que je prenne du retard. C’est cela qui me permet de maintenir un niveau de vie correct. Mais pour le moment, c’est la présence des jumeaux qui m’intrigue. Non qu’elle soit désagréable, mais ils ne m’honorent pas si souvent de leur visite. Ils forment une équipe incroyable et sont prisés pour Dieu sait quelle mission. Alors, je les questionne, pourquoi moi ?

« Parce qu'apparemment, quelqu'un - qui n'est pas le Club - a demandé explicitement que ce soit toi qui t'occupes de cette histoire. »

Je lève les yeux vers ma sœur qui ne cache pas vraiment son agacement. Malgré son air nonchalant, elle sait qu’elle est les muscles de notre petite famille, et en tant que tel, elle se sent le devoir de nous protéger à sa façon. Mais ce n’est pas à elle qu’il revient de protéger notre fratrie, mais bel et bien à moi. Arthur prend le relais et sort de sa poche intérieur un manipulateur morse et un ruban, et il pose le tout sur le bureau en précisant qu’il appartient à Nicolas et que c’est tout ce qu’ils ont retrouvés sur les lieux.

La transcription pourrait sembler claire. Du moins au début. Nicolas aime donner dans le grandiloquent, sauf lorsqu’il est sur une piste serrée. Pour que ce soit aussi concis, il devait vraiment être pressé. Et puis la suite change de ton. De qui provient la suite de ce message ? Il m’est directement adressé et je n’aime pas cela. Je suis juste assez connu pour être à ma place en société sans donner à tous l’envie de m’approcher. Pourquoi s’intéresser à moi ? Pourquoi m’interpeler de la sorte ? Le Kengsington Café. Le Magicien. Cela ne peut pas être une coïncidence.

Ashley résume ce qui peut être tiré du ruban pendant que je le prends en main. Pourquoi faire une erreur sur ce mot…ou plutôt est-ce réellement une erreur ? Un seul ‘r’. Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ?

Ashley me sort de mes réflexions en imitant d’une voix ridiculement bien modulée, l’un des administrateurs. Arthur, pour la forme, la rappelle à l’ordre, sans effet, évidemment. Puis il me regarde en reprenant la raison officielle de leur venue, à savoir : me voir. Les poches qui soulignent ses yeux sont plus marquées qu’à l’habitude. Arthur est jeune mais son esprit est d’une vivacité sans mesure et contrairement à moi, il est également puissant, moins qu’Ashley, c’est certain, mais il est capable de se défendre sans grande difficulté.

Je reste quelques instants silencieux avant de m’installer plus confortablement dans mon fauteuil, une tasse, remplie de thé chaud cette fois, à la main. Je ressasse l’invitation dans ma tête, encore et encore. Ash et Art savent qu’il faut me laisser du temps pour réfléchir quand je suis comme ça, mais contrairement à notre frère, Ashley n’a pas la patience pour vertu.

« Et donc ? Tu vas faire quoi ? » demande-t-elle.

Arthur me fixe. Il connaît déjà ma réponse. Ashley aussi d’ailleurs.

« Je vais aller au Kensington Café. Je verrais bien ce que je trouve là-bas !»



POOL KARMA :
5/5
© Fiche par Mafdet Mahes

Contenu sponsorisé

Re: Une brise peut tout changer

Message  Contenu sponsorisé

  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 1:51